Actualités

Retrouvez toutes l’actualités de l’Aveyron, par l’intermédiaire des flux RSS des quotidiens aveyronnais

Loisirs

Toutes les sorties à faire sur le département

Politique

Sports

Toute l’actualité sportive du département

Vidéos

Toutes les vidéos parlant de l’Aveyron sur Youtube

Accueil » Archives par Tags

Articles tagués avec: Economie

Massif central : les producteurs de porc en colère
13 décembre 2013 – 19 h 35 min | Commentaires fermés sur Massif central : les producteurs de porc en colère

Les producteurs de porc du Massif central ont écrit au ministre de l’Agriculture, ce vendredi. Un courrier dans lequel ils dénoncent son « (in)action ». Ils écrivent à Stéphane Le Foll : « Vous aviez promis de nous aider à atténuer l’impact de nos contraintes. Au lieu de cela, vous avez contribué à les augmenter : pour reconnaître le caractère montagnard des porcs, il faudrait qu’ils mangent des céréales produites en zone de montagne. Là où on a décidé que les prairies permanentes ne devaient pas être retournées».
 

Exportation de grumes : le ministre répond à Sophie Dessus
3 décembre 2013 – 11 h 40 min | Commentaires fermés sur Exportation de grumes : le ministre répond à Sophie Dessus

Interrogé par Sophie Dessus à propos de l’exportation de grumes de bois françaises vers la Chine, Stéphane le Foll a répondu à la députée de la Corrèze. Le ministre de l’Agriculture confirme une augmentation de ces exportations avec une hausse de 6 à 16% en deux ans. Il indique que la demande chinoise a des effets positifs sur la filière, notamment en terme de consolidation des prix.
 
En revanche Stéphane Le Foll précise que lorsque cette demande s’exerce sur les grumes avec des caractéristiques demandées par les scieries françaises, elle peut localement compromettre le bon fonctionnement de ces entreprises. Et le ministre d’ajouter qu’une réflexion de fond est engagée sur les termes du commerce international et sur les déséquilibres engendrés, tant par les niveaux de taxation que par des exigences environnementales et sociales différentes.  

Un drive créé par de jeunes Tarn-et-Garonnais à Toulouse
3 décembre 2013 – 7 h 29 min | Commentaires fermés sur Un drive créé par de jeunes Tarn-et-Garonnais à Toulouse

« Cocorico », le drive créé par trois jeunes montalbanais, ouvre ses portes ce mardi à Toulouse, zone de Lalande. L’entreprise regroupe un catalogue de 150 produits du terroir du sud-ouest et de toute la France. L’originalité de la démarche, c’est un camion qui permet aux clients de récupérer sa commande passée sur Internet. Les trois co-gérants, âgés de 24 ans, sont tous originaires de Montauban et de Réalville.

La gauche qui veut diviser pour exister
30 octobre 2010 – 7 h 08 min | Commentaires fermés sur La gauche qui veut diviser pour exister

manif retraites.jpgOn pensait, qu’avec la difficile période que nous vivons tous avec cette désastreuse réforme des retraite voulue par Sarkozy, l’heure était plutôt à l’union des forces progressistes. Certains ont jugé que non.

 

Et de quelle manière : la désinformation et la calomnie.

Le premier coup est venu de Martine Perez, conseillère régionale communiste qui s’est épanchée dans la presse locale (voir en bas de note).

Pour elle, les élus écologistes au Parlement Européen auraient voté un texte préconisant ni plus ni moins la fin des retraites par répartition.

Plus grave, ces propos étaient repris noir (et rouge) sur blanc sur le tract distribué par le PC lors des manifestations de jeudi dernier contre la réforme des retraites.

Ces procédés sont inadmissibles et dénotent bien que certains militants de cette mouvance sont encore dans des pratiques d’un autre temps que nous croyions révolues.

Europe Ecologie – Les Verts de l’Aveyron tiennent à apporter une réponse et une explication à ces propos injurieux

Mais cela Madame Perez n’en parle pas !

Martinez Perez du Parti Communiste vient une fois de plus de s’en prendre aux « Verts », dans une tribune publiée par le Midi Libre du 26 octobre 2010.

De quoi s’agit-il exactement ? Le Parlement Européen a voté un rapport sur la crise financière, économique et sociale, rapport qui fait des  recommandations sur les mesures et initiatives à prendre

Ce rapport, comme tous rapports, est le fruit d’âpres négociations entre les différentes composantes du Parlement et de compromis pour obtenir qu’y figure des propositions jugées comme prioritaire par Europe Ecologie.

Il a été adopté par une majorité écrasante de 501 voix pour, 67 contre et 50 abstentions. Parmi les votes contre l’on trouve les élus du Front de gauche.

Parmi ses 226 articles (pas moins !) y figurent entre autre une  proposition qui ne peut que satisfaire tous les progressistes. Que dit-elle : « Elle recommande la mise en place d’une taxe sur les transactions financières, dont le produit améliorerait le fonctionnement du marché en réduisant la spéculation et en contribuant à financer les biens publics mondiaux et à diminuer les déficits public ; considère qu’une telle taxe devrait être établie sur la base la plus large possible, mais qu’à défaut, elle devrait être introduite dans un premier temps au niveau de l’Union européenne; invite la Commission à produire rapidement une étude de faisabilité intégrant la notion des conditions égales au niveau mondial et à présenter des propositions législatives concrètes dans les meilleurs délais »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

Dans son article 73 il : « propose que la future stratégie de l’Union soit durable sur les plans des marchés financiers, de l’économie, des dépenses publiques, de la dynamique économique et sociale, du climat et de l’environnement »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

Dans son article 182  il appelle à « la mise en place d’un nouveau programme de promotion du travail décent, de garantie des droits des travailleurs dans l’ensemble de l’Europe et d’amélioration des conditions de travail »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

L’article 187 : « presse l’Union d’associer son action en faveur de l’emploi à des mesures de lutte contre la pauvreté et l’exclusion socialeainsi qu’au fonctionnement efficace du marché intérieur pour les travailleurs au sein de l’Union, afin d’éviter que la crise ne creuse encore plus les inégalités »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

Pour ce qui concerne l’article 77 c’est vrai que la mission qui l’a rédigé : « prend acte de ce que le grand krach éclaire d’un jour nouveau le défi démographique et celui du financement des retraites; considère que le financement des pensions ne peut être entièrement laissé au secteur public, mais doit reposer sur des systèmes à trois piliers, comprenant des régimes de retraite publics, professionnels et privés », mais il poursuit en précisant : « en outre que les retraites devront être réformées à l’échelle européenne pour contribuer à financer la solidarité intergénérationnelle ». La solidarité intergénérationnelle c’est essence même de la retraite par répartition et le contraire de la capitalisation.

Mais cela Madame Pérez oubli de le dire.

Au final le Front de gauche et le Parti Communistes n’ont pas voté ce rapport. Nous pourrions en conclure qu’ils sont donc opposés à une « taxe sur les transactions financières », à une stratégie durable portant entre autre sur les plans « du social, du climat et de l’environnement » à « l’amélioration des conditions de travail » ou à des actions en faveur « en faveur de l’emploi à des mesures de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale » !

Mais cela nous nous garderons bien de l’affirmer

Le texte de Martine Perez dans Midi Libre

« Il y a eu la déclaration de Strauss-Kahn, volant au secours de Sarkozy, au nom du FMI.A la télévision, Mme Aubry a tenu des propos plus qu’ambigus sur les retraites, provoquant des remous au sein même de la direction du Parti socialiste. «Ce mercredi 20 octobre, l’Assemblée européenne a adopté un rapport où il est écrit: «Le financement des pensions ne peut être entièrement laissé au secteur public, mais doit reposer sur des systèmes à trois piliers comprenant des régimes de retraite publics, professionnels et privés!» C’est en fait la volonté d’en finir, comme le veut Sarkozy, avec la retraite par répartition, avec le système solidaire. «La droite européenne a, avec son extrême, voté ce rapport, ce n’est pas une surprise. Ce qui, en revanche, est insupportable, c’est que ce texte a été présenté par l’eurodéputée socialiste française Pervenche Berès et qu’il a été voté par les socialistes et les Verts! A gauche, seule, la Gauche unitaire européenne a voté contre. «Ce rapport qui livre nos retraites au privé intervient au moment même où l’on apprend que le frère de Sarkozy, Guillaume, vient de créer un groupe, Malakof Médéric, destiné à mettre en place un fonds de pension privé! «Je sais, qu’en dehors de la direction, il y a au PS comme chez les Verts, dans leur électorat, des citoyens sincères attachés aux valeurs de gauche, aux valeurs républicaines. «Au moment où la question d’un véritable changement de société se pose -et pas seulement le locataire de l’Élysée-, ils ont, dans le respect de leur sensibilité, toute leur place dans le Pacte d’Union populaire que nous bâtissons avec nos partenaires du Front de Gauche, qui s’élargit aux acteurs des mouvements sociaux. Ils ont leur place pour construire ce projet qu’une véritable gauche devra appliquer. «Plus que jamais rassemblons-nous dans l’unité, dans la clarté, dans le respect d’une éthique pour un Front Populaire à vocation majoritaire… »

Martine PEREZ, conseillère régionale PCF

 

Le « oui » des Verts à des aménagements sur la RN 88
26 octobre 2009 – 14 h 31 min | Commentaires fermés sur Le « oui » des Verts à des aménagements sur la RN 88

Les réactions suite à l’article de La Dépêche du Midi intitulé « Le « non » des Verts à la RN 88 » appellent quelques précisions de notre part.

Nous l’avons dit et écrit de nombreuses fois, nous sommes bien sûr favorables à des aménagements sur la RN 88 pour la sécurité des usagers, ainsi que pour la sécurité et la tranquillité des riverains, pas pour augmenter le flux de véhicules en transit, notamment de camions.

Comme nous l’avons spécifié oralement au journaliste de La Dépêche du Midi, ces aménagements comprennent bien sûr la déviation de Baraqueville, le contournement du Grand Rodez, la suppression de tous les passages à niveau, d’embranchements dangereux et autres points noirs

Le doublement de la RN 88, qui serait de fait une petite autoroute gratuite, représenterait une aubaine pour le transport longue distance des marchandises par la route avec tous les problèmes que cela constituerait en termes d’insécurité routière et de pollutions diverses pour notre territoire. N’oublions pas non plus, à un mois de demi du sommet de Copenhague sur le climat, que la part des rejets de CO2 dus au transport en Midi-Pyrénées est déjà de 9 % supérieure aux autres régions françaises.

Nous rajoutons que les départements et les régions devant faire face à d’énormes responsabilités dans leurs compétences avec en plus une incertitude sur les recettes financières à long terme, tous ces travaux sur la RN 88 doivent être réalisés par l’Etat, seul responsable des routes nationales. Les 140 millions d’euros prévus pour le doublement doivent servir à cela.

Mais nos propositions pour la RN 88 appellent également à une réflexion globale sur nos déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de notre territoire et également sur le transport des marchandises. Les solutions résident sur une offre ferroviaire pour les passagers plus étoffée avec des TER plus fréquents, plus rapides et à des horaires mieux adaptés ainsi qu’au transport par rail des marchandises sur les moyennes et longues distances.

Mais aussi par une offre départementale de bus-navettes à bas prix à partir des principales villes aveyronnaises comme le fait avec succès le Tarn et des transports à la demande plus souples et plus nombreux dans les zones rurales.

C’est là que département et région doivent mettre tous leurs efforts financiers.

Nous répétons que ce doublement aurait des conséquences économiques négligeables pour notre département, si ce n’est d’attirer des entreprises locales déjà présentes dans une bande de 60 à 70 km de part et d’autre de la RN 88, et d’accentuer encore plus l’écart économique entre le centre, notamment le Ruthénois et certaines petites villes et zones rurales de l’Aveyron.

Les Verts de l’Aveyron

Lettre ouverte des Verts de l’Aveyron aux conseillers généraux de gauche aveyronnais
22 octobre 2009 – 7 h 51 min | Commentaires fermés sur Lettre ouverte des Verts de l’Aveyron aux conseillers généraux de gauche aveyronnais

rn88-borne.jpg

Vous allez devoir voter prochainement sur le financement de la RN 88 par le département de l’Aveyron.

Nous pensons que ce projet est extrêmement préjudiciable pour les aveyronnais et ce pour plusieurs raisons.

Sur un plan environnemental tout d’abord, cette nouvelle balafre infligée à notre territoire va avoir des conséquences importantes sur la faune, la flore, les paysages, la qualité de l’air, les sols, l’eau, le bruit…, éléments déjà fortement mis à mal dans notre département.

De plus, comment peut-on proposer, à un mois et demi du sommet de Copenhague sur le climat, un projet qui va accroître la circulation sur cet axe et ainsi augmenter considérablement les rejets de gaz à effet de serre sur notre territoire et plus largement en France ?

Par ailleurs, et c’est un élément essentiel, ces travaux sur la RN 88 vont entrer en concurrence directe avec le « Plan Rail » mis en place par la Région Midi-Pyrénées que ce soit pour le transport des voyageurs comme pour celui des marchandises. On sait que lorsque l’on donne actuellement un euro pour la route et un euro au rail, l’avantage reste bien sûr à la route du fait de son avance en matière d’investissements depuis des années alors que dans le même temps on a totalement abandonné le rail.

Concernant le fret, si l’engagement national présenté par M. Borloo fin septembre vise à développer les « autoroutes ferroviaires », il oublie complètement les « nationales et départementales ferroviaires », notamment en Midi-Pyrénées et en Aveyron. Ainsi, les milliers de tonnes de marchandises des wagons isolés qui partent encore de nos gares SNCF aveyronnaises devront transiter soit par la route avec des conséquences désastreuses pour l’environnement et la sécurité, soit par rail avec des opérateurs ferroviaires de proximité privés. En votant des crédits pour la RN 88, vous vous feriez complices de ce plan.

En fait, ces travaux ne visent qu’à servir un des principaux dogmes de la droite libérale qui veut que les flux financiers et de marchandises prévalent sur toute considération sociale ou environnementale. Que le président UMP du conseil général de l’Aveyron et ses amis soutiennent ce projet, cela peut donc se comprendre. Mais que vous joignez vos voix à celle de la droite libérale, cela nous choquerait.

Il faut en finir avec le mythe du désenclavement routier ! Il y a des grands axes routiers sans développement et du développement sans grands axes routiers ! De nombreuses études le démontrent maintenant. Les grands axes routiers se développement souvent au détriment des territoires voisins proches. Des entreprises et des activités de Villeneuve, de Villefranche-de-Rouergue, du Bassin de Decazeville, de Capdenac, de Rignac… qui déménagent au bord de la RN 88, voilà ce qu’il risque surtout d’arriver avec ce projet. Le souhaitez-vous ?

Avec la grave crise qui nous touche et avec l’incertitude qui plane sur les recettes départementales avec la suppression de la taxe professionnelle, le conseil général a sûrement mieux à faire pour aider les Aveyronnais dans les compétences qui sont les siennes : santé et solidarité, transports interurbains, habitat, environnement…, que de financer des routes nationales qui sont de la seule compétence de l’Etat.

Nous tenons à vous rappeler que l’ADF (Association des Départements de France), par la voix de son président socialiste Claudy Lebreton, a demandé au gouvernement le 9 juin dernier, d’assurer totalement ses responsabilités juridiques et financières sans faire appel aux départements dans les domaines qui restent de sa compétence, notamment les routes nationales. De même, le président socialiste de la Région Auvergne René Souchon refuse fort justement de financer des travaux sur la RN 88. 

Nous sommes bien sûr favorables à des aménagements sur la RN 88 pour la sécurité des usagers mais aussi pour la tranquillité et la sécurité des riverains. Nous sommes par contre fermement opposés à des travaux qui augmenteraient le flux de véhicules, notamment de camions, et qui défavoriseraient ainsi le rail.

L’Etat qui a prévu de mettre 140 M d’euros pour ce doublement doit plutôt utiliser ces moyens financiers pour améliorer et sécuriser cet axe, tout comme il doit fortement aider RFF (Réseau Ferré de France) à la rénovation des voies ferrées Rodez-Séverac, Rodez-Brive et Beziers-Neussargues.

 

En espérant que vous rejoindrez cette position et que vous voterez contre des financements départementaux à la RN 88, recevez nos amicales salutations.