Actualités

Retrouvez toutes l’actualités de l’Aveyron, par l’intermédiaire des flux RSS des quotidiens aveyronnais

Loisirs

Toutes les sorties à faire sur le département

Politique

Sports

Toute l’actualité sportive du département

Vidéos

Toutes les vidéos parlant de l’Aveyron sur Youtube

Accueil » Archive par catégorie

Articles dans Environnement

Propriétaires fonciers, une promesse de bail vaut bail !!
15 janvier 2014 – 10 h 50 min | Commentaires fermés sur Propriétaires fonciers, une promesse de bail vaut bail !!

Une Promesse de bail emphytéotique, à première vue très alléchante, vous a été proposée ou pourrait vous être proposée pour installer des éoliennes sur une ou plusieurs de vos parcelles dont vous êtes propriétaire. Prenez garde, si le démarcheur  vous presse de signer rapidement, et s’il vous recommande de garder le silence sur le projet. Pourquoi tant  d’empressement ? Pourquoi cette  volonté de discrétion ? Il faut lire le contrat entre les lignes : » La durée de la promesse de bail est de 5 ans et pourra être prorogée de 2 ans maximum automatiquement. C’est seulement à l’issue de ce délai, qu’elle pourra être dénoncée par l’une ou l’autre des parties, six mois avant le terme par lettre recommandée, si , et seulement si le promoteur n’a pas commencé les travaux. » Cette promesse de bail emphytéotique engage la surface totale cadastrée de la parcelle concernée par le projet éolien, (appelé site), et cette promesse de bail vaut bail. Sa signature est irrévocable. Le délai de rétractation n’est que de 8 jours. De nombreux propriétaires fonciers refusent désormais de signer la promesse qui leur est proposée, après s’être informés sur les clauses d’un bail emphytéotique, auprès de leur notaire, ou de juristes indépendants, pour ne pas s’engager pour leur vie et celle de leurs héritiers. Certains signataires nous ont même déclaré s’être « fait avoir »

Le bail emphytéotique (d’une durée de 18 à 99 ans, précisée sur le contrat) vous sera ensuite proposé à la signature, après le début des travaux. Il précisera le plan de division et d’encombrement périphérique établi par un géomètre expert. Il fera apparaître l’emprise au sol du projet, avec de nouveaux numéros de parcelle, sur votre matrice cadastrale. Ce bail est rédigé uniquement par le promoteur locataire, dans son seul intérêt, et vous devrez en accepter toutes les clauses « A compter de la date de signature du bail emphytéotique, le propriétaire foncier, appelé Promettant, et l’éventuel fermier agricole en place, appelé Exploitant, s’engagent à résilier purement et simplement le bail rural qui les lie, sauf sur le surplus de la parcelle divisée. »

La principale caractéristique d’un bail emphytéotique, c’est qu’il confère au bénéficiaire, (promoteur locataire de la parcelle), appelé emphytéote, un droit réel, susceptible d’hypothèque, comme s’il en était propriétaire. C’est d’ailleurs lui qui paiera l’impôt foncier. Son pouvoir est quasi absolu. De plus il pourra le céder à qui bon lui semble, La preuve, sur le Lévézou, la plupart des parcs éoliens ont déjà étérevendus 2 ou 3 fois. Le démantèlement de ces énormes machines devrait être assuré en principe par le promoteur mais depuis 2011, les éoliennes dépendent du régime des installations classées ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement). Ce classement (qui concerne tout site industriel) engage le propriétaire foncier à démonter les installations industrielles et à dépolluer son terrain (béton compris) en cas de faillite ou de désertion du  locataire exploitant !

La promesse de bail signée, il sera trop tard : Car seul le promoteur aura le droit de poursuivre ou d’arrêter le projet, de le revendre avant ou après sa construction, de l’exploiter lui-même ou pas, selon ses seuls intérêts, et les opportunités financières qui se présenteront. EDF Energies Nouvelles vient ainsi de revendre le 10 novembre 2013, son parc éolien de Fontfroide, inauguré le 17 Mai 2013, commune de Fraïsse/Agout dans l’Hérault, à l’assureur allemand Allianz, qui pourra ainsi négocier les droits à polluer récupérés, auprès des professionnels de l’énergie en Allemagne, afin de permettre à ce pays de sortir du nucléaire avec leur charbon de surface très polluant. Signer un bail éolien, c’est aussi cautionner tout ce business, dont personne ne peut plus ignorer qu’il n’a rien d’écologique. En France, 4000 éoliennes produisent 2,7 % de la consommation, de façon intermittente, compensée par des centrales au gaz, importé à 94% du Maroc et de Russie !

Quant aux nuisances, si vous devez habiter près des futures éoliennes, ou dans le sens des vents dominants, ne sous-estimez pas les nuisances sonores ou visuelles générées par des machines de 160 m. de haut dont le bout de pales tourne à 300 km /h, flashant jour et nuit, ainsi que la perte de valeur de votre maison (30 à 50 % confirmée par de nombreux tribunaux). Le parc, une fois construit, vous n’aurez plus le droit de vous plaindre. Attention à l’argent facile, car si l’argent de l’éolien ne rend pas sourd, il rend muet. Louer votre terrain, pour construire des éoliennes, c’est entrer en conflit avec vos voisins, en leur imposant des nuisances à votre seul bénéfice, d’autant plus égoïstement si vous habitez loin des machines. Dès que le projet est ébruité, la division s’installe à tous les niveaux : Amis très proches, famille, associations, équipe municipale, groupes d’entraide, Cuma etc. Certaines communes n’hésitent pas à sacrifier un autre village riverain en préservant leur bourg principal. Et vous, allez-vous faire aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse ?

Le paysage et l’environnement sont générateurs d’un tourisme créateur d’emplois. Mais qui viendrait habiter une campagne avec vue sur un site éolien industriel ? Notre principale richesse, ce sont les hommes. Or l’éolien repousse de nouveaux arrivants et anéantit tout projet.

Agir pour le Lévézou

 

Le 15/02/2014

La LPO canardée
12 décembre 2013 – 21 h 51 min | Commentaires fermés sur La LPO canardée

Habituellement, le « Journal satyrique paressant le mercredi » est indulgent avec les écolos bobos. Mais dans son édition du mercredi 4 décembre il « canarde » la Ligue de Protection des Oiseaux de l’Hérault (lire la reproduction de l’article ci-dessous).

Dans cet article vous découvrirez  comment la LPO se fait entretenir par EDF Energie Nouvelle (filiale d’EDF) qui exploite plusieurs éoliennes industrielles du Lévézou.

Dans le même ordre d’idée, la Fondation RTE (Réseau Transport d’Electricité, autre filiale d’EDF) a sponsorisé l’éco-camping au Cun du Larzac. Camping dans lequel est impliqué Anne Lacouture, par ailleurs attachée parlementaire de José Bové.

Nous sommes persuadés que notre emblématique député européen sera insensible aux arguments des lobbyistes qu’il pourfend si justement à Bruxelles. Pour RTE ce n’est pas du mécénat mais de l’investissement. Investissement que nous espérons à fonds perdus !

le 12/12/2013

Clic sur la vignette pour lire l’article

Parlons un peu de finances internationales
28 septembre 2013 – 9 h 13 min | Commentaires fermés sur Parlons un peu de finances internationales

Dans la revue financière Le Revenu de septembre 2013, Théolia fait l’objet d’un article (à lire  ci-dessous).

Rappelons que Théolia, par son acquisition de Ventura en 2008-2009, est le propriétaire exploitant des éoliennes de Castelnau Pegayrols, mais aussi porteur des projets de Saint Beauzely (6), de Saint Laurent de Lévézou (6), et de l’extension de celui Castelnau (7). Ces projets  sont actuellement réexaminés par Madame le Préfet de l’Aveyron suite à la décision du Tribunal administratif de Toulouse (lire nos notes précédentes).

L’action Théolia cotait, au plus fort de l’illusion de l’énergie du vent, plus de 30€ en avril 2007. Elle a dévissé en 2009 à moins de 2 € et depuis l’échec de l’OPA du fond d’investissement Australien elle cote  1,26 € au 17 septembre 2013.

Messieurs les Maires de St Beauzely et Castelnau-Pegayrols comment pouvez vous faire confiance à cette société ?

Madame le Préfet, comment pourriez-vous accorder ces permis de construire à Théolia qui ne cherche à les obtenir que pour pouvoir les revendre afin de satisfaire ses actionnaires, et laissant ainsi sans réponse le problème du démantèlement ?  

Le 28/09/2013

Clic sur la vignette pour lire l’article

Augmentation du prix de l’électricité !
19 septembre 2013 – 7 h 02 min | Commentaires fermés sur Augmentation du prix de l’électricité !

EDF a augmenté ses tarifs pour les particuliers de 5% au 1er août. Pour 2014 la même augmentation a été planifiée. Pourquoi ?

Dans un article paru le 12 septembre 2013 dans Le Journal de Millau le collectif Agir pour le Lévézou explique les raisons de cette augmentation et pourquoi la prolifération des éoliennes ne résoudra pas, et même amplifiera, les émissions de gaz à effet de serre.

Le 20/09/2013

Clic sur la vignette pour lire l’article

Histoire du petit chemin de la forêt de Comberoumal
14 août 2013 – 22 h 19 min | Commentaires fermés sur Histoire du petit chemin de la forêt de Comberoumal

Il existait entre le col de Poulzinières et la Croix de Boudets un charmant chemin de randonnée, le GR62 prolongé par le GTML (Grand Tour des Monts du Lévézou), Ce chemin longeait les vestiges d’une construction romaine et était emprunté par  des randonneurs, des cavaliers, des  vététistes etc…

P1200330r.JPG

Quelques années plus tard il s’est transformé, dans sa partie sud, en un large chemin, qui a servi  à l’implantation des 6 éoliennes de la partie nord du parc éolien de Castelnau-Pégayrols.(qui en compte à ce jour 13 déjà installées)  Ces chemins de randonnée ont perdu tout leur charme et les chevaux ont des difficultés pour  passer au pied des éoliennes, certains devant même renoncer les jours de grand vent    

P1150146r.JPG

Depuis quelques semaines ce large chemin s’est prolongé jusqu’à la Croix de Boudets. Sous le prétexte de coupe forestière c’est une véritable « autoroute », subventionnée par le Conseil Régional, qui s’offre maintenant par sa largeur aux randonneurs !!

P1200332r.JPG

Les promoteurs ont même prévu des aires de retournements ! Le tout empierré pour pouvoir faire passer de lourds convois  Cela préfigure-t-il les implantations des éoliennes, objet des permis de construire à nouveau à l’étude à la Préfecture de l’Aveyron suite au jugement du 23 mai du Tribunal Administratif de Toulouse ?

En tout cas les promoteurs de l’éolien industriel avec l’aide du propriétaire foncier et des subventions du Conseil Régional  tracent leur route sans attendre, nous n’en doutons pas !!.

P1200328r.JPG

Si les permis de construire étaient accordés, la forêt de Comberoumal se transformerait alors, en forêt de métal ! (photo du parc éolien de Salles Curan depuis la Croix de Boudets)

P1200326r.JPG

Le 14/08/2013

Un clic sur les vignettes pour voir les photos en grand !

 

La gauche qui veut diviser pour exister
30 octobre 2010 – 7 h 08 min | Commentaires fermés sur La gauche qui veut diviser pour exister

manif retraites.jpgOn pensait, qu’avec la difficile période que nous vivons tous avec cette désastreuse réforme des retraite voulue par Sarkozy, l’heure était plutôt à l’union des forces progressistes. Certains ont jugé que non.

 

Et de quelle manière : la désinformation et la calomnie.

Le premier coup est venu de Martine Perez, conseillère régionale communiste qui s’est épanchée dans la presse locale (voir en bas de note).

Pour elle, les élus écologistes au Parlement Européen auraient voté un texte préconisant ni plus ni moins la fin des retraites par répartition.

Plus grave, ces propos étaient repris noir (et rouge) sur blanc sur le tract distribué par le PC lors des manifestations de jeudi dernier contre la réforme des retraites.

Ces procédés sont inadmissibles et dénotent bien que certains militants de cette mouvance sont encore dans des pratiques d’un autre temps que nous croyions révolues.

Europe Ecologie – Les Verts de l’Aveyron tiennent à apporter une réponse et une explication à ces propos injurieux

Mais cela Madame Perez n’en parle pas !

Martinez Perez du Parti Communiste vient une fois de plus de s’en prendre aux « Verts », dans une tribune publiée par le Midi Libre du 26 octobre 2010.

De quoi s’agit-il exactement ? Le Parlement Européen a voté un rapport sur la crise financière, économique et sociale, rapport qui fait des  recommandations sur les mesures et initiatives à prendre

Ce rapport, comme tous rapports, est le fruit d’âpres négociations entre les différentes composantes du Parlement et de compromis pour obtenir qu’y figure des propositions jugées comme prioritaire par Europe Ecologie.

Il a été adopté par une majorité écrasante de 501 voix pour, 67 contre et 50 abstentions. Parmi les votes contre l’on trouve les élus du Front de gauche.

Parmi ses 226 articles (pas moins !) y figurent entre autre une  proposition qui ne peut que satisfaire tous les progressistes. Que dit-elle : « Elle recommande la mise en place d’une taxe sur les transactions financières, dont le produit améliorerait le fonctionnement du marché en réduisant la spéculation et en contribuant à financer les biens publics mondiaux et à diminuer les déficits public ; considère qu’une telle taxe devrait être établie sur la base la plus large possible, mais qu’à défaut, elle devrait être introduite dans un premier temps au niveau de l’Union européenne; invite la Commission à produire rapidement une étude de faisabilité intégrant la notion des conditions égales au niveau mondial et à présenter des propositions législatives concrètes dans les meilleurs délais »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

Dans son article 73 il : « propose que la future stratégie de l’Union soit durable sur les plans des marchés financiers, de l’économie, des dépenses publiques, de la dynamique économique et sociale, du climat et de l’environnement »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

Dans son article 182  il appelle à « la mise en place d’un nouveau programme de promotion du travail décent, de garantie des droits des travailleurs dans l’ensemble de l’Europe et d’amélioration des conditions de travail »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

L’article 187 : « presse l’Union d’associer son action en faveur de l’emploi à des mesures de lutte contre la pauvreté et l’exclusion socialeainsi qu’au fonctionnement efficace du marché intérieur pour les travailleurs au sein de l’Union, afin d’éviter que la crise ne creuse encore plus les inégalités »

Mais cela Madame Perez n’en parle pas

Pour ce qui concerne l’article 77 c’est vrai que la mission qui l’a rédigé : « prend acte de ce que le grand krach éclaire d’un jour nouveau le défi démographique et celui du financement des retraites; considère que le financement des pensions ne peut être entièrement laissé au secteur public, mais doit reposer sur des systèmes à trois piliers, comprenant des régimes de retraite publics, professionnels et privés », mais il poursuit en précisant : « en outre que les retraites devront être réformées à l’échelle européenne pour contribuer à financer la solidarité intergénérationnelle ». La solidarité intergénérationnelle c’est essence même de la retraite par répartition et le contraire de la capitalisation.

Mais cela Madame Pérez oubli de le dire.

Au final le Front de gauche et le Parti Communistes n’ont pas voté ce rapport. Nous pourrions en conclure qu’ils sont donc opposés à une « taxe sur les transactions financières », à une stratégie durable portant entre autre sur les plans « du social, du climat et de l’environnement » à « l’amélioration des conditions de travail » ou à des actions en faveur « en faveur de l’emploi à des mesures de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale » !

Mais cela nous nous garderons bien de l’affirmer

Le texte de Martine Perez dans Midi Libre

« Il y a eu la déclaration de Strauss-Kahn, volant au secours de Sarkozy, au nom du FMI.A la télévision, Mme Aubry a tenu des propos plus qu’ambigus sur les retraites, provoquant des remous au sein même de la direction du Parti socialiste. «Ce mercredi 20 octobre, l’Assemblée européenne a adopté un rapport où il est écrit: «Le financement des pensions ne peut être entièrement laissé au secteur public, mais doit reposer sur des systèmes à trois piliers comprenant des régimes de retraite publics, professionnels et privés!» C’est en fait la volonté d’en finir, comme le veut Sarkozy, avec la retraite par répartition, avec le système solidaire. «La droite européenne a, avec son extrême, voté ce rapport, ce n’est pas une surprise. Ce qui, en revanche, est insupportable, c’est que ce texte a été présenté par l’eurodéputée socialiste française Pervenche Berès et qu’il a été voté par les socialistes et les Verts! A gauche, seule, la Gauche unitaire européenne a voté contre. «Ce rapport qui livre nos retraites au privé intervient au moment même où l’on apprend que le frère de Sarkozy, Guillaume, vient de créer un groupe, Malakof Médéric, destiné à mettre en place un fonds de pension privé! «Je sais, qu’en dehors de la direction, il y a au PS comme chez les Verts, dans leur électorat, des citoyens sincères attachés aux valeurs de gauche, aux valeurs républicaines. «Au moment où la question d’un véritable changement de société se pose -et pas seulement le locataire de l’Élysée-, ils ont, dans le respect de leur sensibilité, toute leur place dans le Pacte d’Union populaire que nous bâtissons avec nos partenaires du Front de Gauche, qui s’élargit aux acteurs des mouvements sociaux. Ils ont leur place pour construire ce projet qu’une véritable gauche devra appliquer. «Plus que jamais rassemblons-nous dans l’unité, dans la clarté, dans le respect d’une éthique pour un Front Populaire à vocation majoritaire… »

Martine PEREZ, conseillère régionale PCF

 

Ultimatum climatique : mobilisation à Rodez
8 novembre 2009 – 17 h 00 min | Commentaires fermés sur Ultimatum climatique : mobilisation à Rodez

Canopée organisait hier à Rodez la première mobilisation aveyronnaise pour demander aux chefs d’Etats présents au Sommet de Copenhague sur le Climat des engagements ambitieux, équitables et contraignants.

Environ 200 personnes avaient répondu à cette mobilisation malgré la pluie.

Vous pouvez toujours signer l’Ultimatum climatique ici.

Ci-dessous, un petit film sur cette mobilisation aveyronnaise

 

 

Voir l’article de La Dépêche du Midi :

Pétition et marche pour sauver la planète

Et celui de Midi Libre :

Climat : l’heure de la mobilisation a sonné

Ultimatum Climatique, tous à pied ou à vélo devant la cathédrale de Rodez
28 octobre 2009 – 7 h 36 min | Commentaires fermés sur Ultimatum Climatique, tous à pied ou à vélo devant la cathédrale de Rodez

Climate.jpgJ – 51. Début décembre, les chefs d’état vont se réunir à Copenhague (Danemark), lors de la Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique afin de formuler un nouveau traité sur le climat.

 

Il s’agit de la meilleure occasion dont nous disposons pour avoir une influence sur ce traité. L’association Canopée appelle à un rassemblement pour exiger de nos dirigeants un accord ambitieux, équitable et contraignant à Copenhague, à la hauteur de la catastrophe climatique annoncée par Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies : « J’ai observé la sombre réalité du changement du climat de mes propres yeux… L’Arctique se réchauffe plus rapidement que n’importe quel autre endroit sur Terre… Nous avons le pied sur l’accélérateur et nous nous dirigeons vers un abîme »

Pour Yvo de Boer, le plus haut responsable pour le réchauffement climatique auprès de l’ONU : «  Si les organisations écologistes pouvaient entraîner tous leurs membres dans la rue avant Copenhague, cela serait incroyablement utile. » -.

Comment participer ?

Venez nombreux au rendez-vous, en famille ou avec des amis, en vélo ou à pied, nous ferons ensemble un tour de ville symbolique et convivial pour montrer que nous sommes tous concernés par le Changement climatique. Chacun pourra signer l’appel.

Le rendez-vous est fixé le Samedi 7 Novembre à 9H 45 devant la cathédrale de Rodez

Vous vous sentez concernés ? C’est le moment de le dire !

Merci de mobiliser vos proches.

Objectif: remplir la Place d’Armes!

Pour plus de visibilité, chacun pourra se munir d’un gilet de sécurité jaune fluo pour la ballade.

Canopée a également invité, individuellement tous les élus de la région de Rodez, à venir signer l’appel. N’hésitez pas à relayer ce message auprès de vos élus locaux.

Si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez signer l’appel en cliquant ici

 

Le « oui » des Verts à des aménagements sur la RN 88
26 octobre 2009 – 14 h 31 min | Commentaires fermés sur Le « oui » des Verts à des aménagements sur la RN 88

Les réactions suite à l’article de La Dépêche du Midi intitulé « Le « non » des Verts à la RN 88 » appellent quelques précisions de notre part.

Nous l’avons dit et écrit de nombreuses fois, nous sommes bien sûr favorables à des aménagements sur la RN 88 pour la sécurité des usagers, ainsi que pour la sécurité et la tranquillité des riverains, pas pour augmenter le flux de véhicules en transit, notamment de camions.

Comme nous l’avons spécifié oralement au journaliste de La Dépêche du Midi, ces aménagements comprennent bien sûr la déviation de Baraqueville, le contournement du Grand Rodez, la suppression de tous les passages à niveau, d’embranchements dangereux et autres points noirs

Le doublement de la RN 88, qui serait de fait une petite autoroute gratuite, représenterait une aubaine pour le transport longue distance des marchandises par la route avec tous les problèmes que cela constituerait en termes d’insécurité routière et de pollutions diverses pour notre territoire. N’oublions pas non plus, à un mois de demi du sommet de Copenhague sur le climat, que la part des rejets de CO2 dus au transport en Midi-Pyrénées est déjà de 9 % supérieure aux autres régions françaises.

Nous rajoutons que les départements et les régions devant faire face à d’énormes responsabilités dans leurs compétences avec en plus une incertitude sur les recettes financières à long terme, tous ces travaux sur la RN 88 doivent être réalisés par l’Etat, seul responsable des routes nationales. Les 140 millions d’euros prévus pour le doublement doivent servir à cela.

Mais nos propositions pour la RN 88 appellent également à une réflexion globale sur nos déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de notre territoire et également sur le transport des marchandises. Les solutions résident sur une offre ferroviaire pour les passagers plus étoffée avec des TER plus fréquents, plus rapides et à des horaires mieux adaptés ainsi qu’au transport par rail des marchandises sur les moyennes et longues distances.

Mais aussi par une offre départementale de bus-navettes à bas prix à partir des principales villes aveyronnaises comme le fait avec succès le Tarn et des transports à la demande plus souples et plus nombreux dans les zones rurales.

C’est là que département et région doivent mettre tous leurs efforts financiers.

Nous répétons que ce doublement aurait des conséquences économiques négligeables pour notre département, si ce n’est d’attirer des entreprises locales déjà présentes dans une bande de 60 à 70 km de part et d’autre de la RN 88, et d’accentuer encore plus l’écart économique entre le centre, notamment le Ruthénois et certaines petites villes et zones rurales de l’Aveyron.

Les Verts de l’Aveyron

Lettre ouverte des Verts de l’Aveyron aux conseillers généraux de gauche aveyronnais
22 octobre 2009 – 7 h 51 min | Commentaires fermés sur Lettre ouverte des Verts de l’Aveyron aux conseillers généraux de gauche aveyronnais

rn88-borne.jpg

Vous allez devoir voter prochainement sur le financement de la RN 88 par le département de l’Aveyron.

Nous pensons que ce projet est extrêmement préjudiciable pour les aveyronnais et ce pour plusieurs raisons.

Sur un plan environnemental tout d’abord, cette nouvelle balafre infligée à notre territoire va avoir des conséquences importantes sur la faune, la flore, les paysages, la qualité de l’air, les sols, l’eau, le bruit…, éléments déjà fortement mis à mal dans notre département.

De plus, comment peut-on proposer, à un mois et demi du sommet de Copenhague sur le climat, un projet qui va accroître la circulation sur cet axe et ainsi augmenter considérablement les rejets de gaz à effet de serre sur notre territoire et plus largement en France ?

Par ailleurs, et c’est un élément essentiel, ces travaux sur la RN 88 vont entrer en concurrence directe avec le « Plan Rail » mis en place par la Région Midi-Pyrénées que ce soit pour le transport des voyageurs comme pour celui des marchandises. On sait que lorsque l’on donne actuellement un euro pour la route et un euro au rail, l’avantage reste bien sûr à la route du fait de son avance en matière d’investissements depuis des années alors que dans le même temps on a totalement abandonné le rail.

Concernant le fret, si l’engagement national présenté par M. Borloo fin septembre vise à développer les « autoroutes ferroviaires », il oublie complètement les « nationales et départementales ferroviaires », notamment en Midi-Pyrénées et en Aveyron. Ainsi, les milliers de tonnes de marchandises des wagons isolés qui partent encore de nos gares SNCF aveyronnaises devront transiter soit par la route avec des conséquences désastreuses pour l’environnement et la sécurité, soit par rail avec des opérateurs ferroviaires de proximité privés. En votant des crédits pour la RN 88, vous vous feriez complices de ce plan.

En fait, ces travaux ne visent qu’à servir un des principaux dogmes de la droite libérale qui veut que les flux financiers et de marchandises prévalent sur toute considération sociale ou environnementale. Que le président UMP du conseil général de l’Aveyron et ses amis soutiennent ce projet, cela peut donc se comprendre. Mais que vous joignez vos voix à celle de la droite libérale, cela nous choquerait.

Il faut en finir avec le mythe du désenclavement routier ! Il y a des grands axes routiers sans développement et du développement sans grands axes routiers ! De nombreuses études le démontrent maintenant. Les grands axes routiers se développement souvent au détriment des territoires voisins proches. Des entreprises et des activités de Villeneuve, de Villefranche-de-Rouergue, du Bassin de Decazeville, de Capdenac, de Rignac… qui déménagent au bord de la RN 88, voilà ce qu’il risque surtout d’arriver avec ce projet. Le souhaitez-vous ?

Avec la grave crise qui nous touche et avec l’incertitude qui plane sur les recettes départementales avec la suppression de la taxe professionnelle, le conseil général a sûrement mieux à faire pour aider les Aveyronnais dans les compétences qui sont les siennes : santé et solidarité, transports interurbains, habitat, environnement…, que de financer des routes nationales qui sont de la seule compétence de l’Etat.

Nous tenons à vous rappeler que l’ADF (Association des Départements de France), par la voix de son président socialiste Claudy Lebreton, a demandé au gouvernement le 9 juin dernier, d’assurer totalement ses responsabilités juridiques et financières sans faire appel aux départements dans les domaines qui restent de sa compétence, notamment les routes nationales. De même, le président socialiste de la Région Auvergne René Souchon refuse fort justement de financer des travaux sur la RN 88. 

Nous sommes bien sûr favorables à des aménagements sur la RN 88 pour la sécurité des usagers mais aussi pour la tranquillité et la sécurité des riverains. Nous sommes par contre fermement opposés à des travaux qui augmenteraient le flux de véhicules, notamment de camions, et qui défavoriseraient ainsi le rail.

L’Etat qui a prévu de mettre 140 M d’euros pour ce doublement doit plutôt utiliser ces moyens financiers pour améliorer et sécuriser cet axe, tout comme il doit fortement aider RFF (Réseau Ferré de France) à la rénovation des voies ferrées Rodez-Séverac, Rodez-Brive et Beziers-Neussargues.

 

En espérant que vous rejoindrez cette position et que vous voterez contre des financements départementaux à la RN 88, recevez nos amicales salutations.