Actualités

Retrouvez toutes l’actualités de l’Aveyron, par l’intermédiaire des flux RSS des quotidiens aveyronnais

Loisirs

Toutes les sorties à faire sur le département

Politique

Sports

Toute l’actualité sportive du département

Vidéos

Toutes les vidéos parlant de l’Aveyron sur Youtube

Accueil » Archive par Auteur

Articles par

Mobilités : où en est Decazeville ?
10 mai 2015 – 10 h 24 min | Commentaires fermés sur Mobilités : où en est Decazeville ?

La France a lancé il y a un peu plus d’un an son Plan d’Actions pour les Mobilités Actives (PAMA) pour mettre au cœur de la mobilité les déplacements à pied et le vélo. 

Les “modes actifs“ de déplacements, que l’on appelait encore il y a peu “modes doux“ font l’objet de multiples citations dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Decazeville qui est actuellement en enquête publique.

Il est noté à de multiples reprises, tant dans la présentation de ce PLU que dans le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) joint au dossier, que les mobilités douces doivent connaître un fort essor, que l’on doit sécuriser les axes structurants pour les piétons, que l’on doit favoriser les modes de déplacement alternatifs à la voiture comme les mobilités douces ou les transports en commun et même programmer une semi-piétonisation du centre-ville.

Il va s’en dire que j’approuve ces orientations.

Ça fait même plus de dix que je les réclame. La rubrique “ Transports et mobilité “ de ce blog est là pour le prouver.

Le Plan Global de Déplacements initié par la Communauté de Communes du Bassin Decazeville-Aubin en 2006 après la création de notre Agenda 21 avait déjà tracé les grandes lignes d’une mobilité durable sur le Bassin : transports collectifs et promotion d’une alternative à la voiture par la marche et le vélo.

 

Les transports collectifs :

tub-decouverte-221112.jpgC’est en février 2008 que notre service de transports collectifs, le TUB, a vu le jour. Il a depuis évolué, mais fort d’une expérience de maintenant huit ans, il gagnerait à franchir une nouvelle étape pour être vraiment efficace et représenter une véritable alternative à la voiture comme il est conseillé dans les divers documents d’urbanisme et de mobilité locaux et nationaux.

TUB - Cercles 300 m.jpgLa couverture de la population par le TUB est importante puisque plus de 70% des habitations sont à moins de 300 m à vol d’oiseau  d’un arrêt du TUB à Decazeville (voir carte)

Je l’ai déjà dit, l’étape suivante est le cadencement sur un axe Viviez – Decazeville – Firmi en n’oubliant pas le nord de Decazeville où habitent plus de 15% de la population du Bassin et où sont les établissements scolaires et de santé. Le cadencement, c’est un bus toutes les vingt minutes par exemple. C’est tout à fait réalisable avec un bus qui ferait ce trajet aller–retour en continu (qu’une partie du trajet à certains horaires) en complément des deux bus existant.

Pourquoi pas avec un bus plus petit que les actuels bus, ce qui permettrait alors d’envisager éventuellement un passage rue Cayrade.

Le PLU actuellement en enquête publique recommande aussi plus de fréquences et d’arrêts à la gare de Viviez.

La mise en place des nouvelles technologies numériques doit également aider les usagers de notre service de transports collectifs et scolaires, que ce soit dans la billettique si l’on veut continuer à faire payer ce service (titre unique, points de vente et de recharge automatiques, lecteurs sans contact, application smartphones…), et dans une application smartphone pour la géolocalisation des bus et des temps d’attente.

 

Le vélo

Il s’est vendu en 2014 en France près de 3 millions de vélos neufs dont 77 500 vélos à assistance électrique. Dans le même temps, il ne s’est vendu que 1,795 millions voitures. Et on continue encore à penser l’aménagement de nos villes que pour la voiture.

bourse velo occase -dkz-0910.pngLe marché du cycle d’occasion est aussi florissant. Il n’y a qu’à voir les vide-greniers locaux ou les bourses aux vélos d’occasion pour s’en convaincre. Malgré le manque de magasin spécialisé, le marché local du vélo semble dynamique et c’est environ 8 vélos à assistance électrique que la Communauté de communes aide au financement chaque année, mais d’autres doivent être achetés sans subventions. Les Vélos à assistance électrique représentent 2,60 % du marché des ventes de cycles en France. Par extrapolation, on peut considérer qu’il s’est vendu environ 300 vélos neuf sur le Bassin en 2014.

Mais où sont-ils me demande-t-on ? Et bien les plus courageux essaient tant bien que mal de se déplacer à vélo sur le Bassin. Et on en voit heureusement de plus en plus. Mais disons-le très fort, tant qu’il n’y aura pas de vrais aménagements pour pouvoir circuler à vélo en toute sécurité, les habitants du Bassin continueront malheureusement à prendre leur voiture pour leurs déplacements quotidiens … enfin ceux qui en ont une.

 

 

stationnement vélo - rue cayrade.jpgEt que dire des aires de stationnement pour les vélos ! Elles sont pratiquement inexistantes. Même pas d’arceaux à vélos sur le tronçon de la rue Cayrade nouvellement rénové ! Pourtant, toutes les études le démontrent, même si ce n’est pas ressenti ainsi par les commerçants et les élus, les cyclistes et les piétons sont des clients des commerces de centre-ville fidèles qui dépensent autant sinon plus que les clients en voiture. D’ailleurs, les associations de commerçant l’ont compris et organisent souvent des animations pour attirer et fidéliser des clients avec comme lots à gagner, des vélos.

 

schéma cyclable -0910.jpgLe Schéma modes doux de la Communauté » de communes a été présenté en 2010 (voir carte ci-contre).

Où en sont les aménagements à Decazeville ? Pas folichon ! Bien triste même !

Aménagements cyclables Decazeville - 2014.jpgLa carte ci-contre montre l’état actuel du schéma. J’ai juste pu faire accepter deux petits tronçons de double-sens cyclable sur l’avenue Camille-Douls et aux Bonnières. Quelques nouveaux tronçons de voirie sont en zone 30, mais ce ne sont pas réellement des aménagements cyclables. Loin donc du schéma de 2010 et cela risque d’être encore pire avec les projets de circulation qui font totalement l’impasse sur la circulation des cyclistes. Il faudra que l’on m’explique comment on veut faire de Decazeville une ville moderne, jeune et dynamique sans des aménagements pour les jeunes et les mobilités de demain.

piste cyclable - trottoir en face gendarmerie.JPGLa voie cyclable et piétonne longeant la RD est dans un piètre état et les obstacles pour une circulation cyclable confortable restent encore nombreux

voie cyclable -zone du centre.jpgQuant au nouvel aménagement pour les modes actifs traversant la zone du Centre, il semble que l’on ait pas du tout pensé au vélo en mettant une marche de vingt centimètres à son entrée côté Fontvergne.

De plus, une vraie “zone 30“ en centre-ville serait plus efficace que les tronçons à 30 km/h actuels. Cela éviterait de plus la multiplication de panneaux routiers et légitimerait les double-sens cyclables. C’était d’ailleurs la préconisation du Plan Global de Déplacements.

zone de rencontre - panneau information Possy.JPGEt bien sûr, la création d’“une zone de rencontre“ sur le tronçon réaménagé de la rue Cayrade déjà limité à 20 km/h.

On peut se consoler en se disant que ce n’est pas mieux sur les autres communes du Bassin. On continue à refaire des rues sans jeter un coup d’œil sur le schéma des modes doux que toutes les communes ont voté. Les aménagements cyclables contribuent pourtant à apaiser et pacifier la circulation en ville et à éviter ainsi des accidents.

 

Les piétons et les personnes à mobilité réduite (PMR) ?

S’ils sont un tout petit peu moins ignorés que les aménagements cyclables, les aménagements pour le déplacement en toute sécurité des piétons et des PMR laissent réellement à désirer. Les continuités piétonnes sécurisées sont rares et l’accessibilité de la voirie, des bâtiments publics et des commerces pour les personnes à mobilité réduite avance trop doucement. J’avais évoqué dans une note précédente la gène pour les piétons et les PMR que représente les barrières sur les trottoirs du tronçon de la rue Cayrade nouvellement rénové. On peut regretter aussi que l’on ait pas réalisé l’accessibilité aux commerces en même temps que ces travaux.

La RD 840 représente une coupure entre le nord et le sud de notre ville. C’est un facteur contraignant en matière de mobilité piétonne. Il est de plus très dangereux de traverser cette voie aux trois giratoires urbains. Le passage sous la RD 840 par l’avenue du 19 mars 1962 est très étroit.

arc-en-ville.JPGLe passe-piéton (ou arc-en-ville) remédiait en partie à ce problème. Mais il ne fonctionne plus. Selon un devis datant maintenant de quatre ans, sa transformation en passerelle piétonne revenait à environ 100 000 euros. Personnellement j’y serais favorable, notamment pour les enfants et les jeunes. Vu qu’il s’agit d’une route départementale, je trouverai normal que les travaux soient pris en charge par le conseil départemental.

avenue-laromiguiere.jpgL’incivisme des automobilistes reste un problème préoccupant et dangereux. Le stationnement sur les trottoirs ou les bandes piétonnes, voire cyclables comme sur l’avenue Camille Douls,  est récurent et encore très rarement verbalisé.

stationnement marché4.jpgLe vendredi matin, jour du marché place Decazes, c’est à celui qui tentera de se garer le plus près du marché alors que de nombreuses places sont disponibles à seulement 150 mètres. Les véhicules stationnent alors sur des emplacements souvent interdits et dangereux, mettant en insécurité de nombreux piétons, dont des personnes âgées et des PMR.

Des petits aménagements et une réfection des revêtements pourraient déjà être mis en place, associés à une campagne de prévention, voire à une verbalisation pour les automobilistes récidivistes. C’est à réfléchir rapidement avant l’accident de trop. Il faudrait avoir ensuite une réflexion globale sur les aménagements futurs de la place Decazes.

 

Decazeville à pied

decazeapied.jpgSur le modèle d’autres collectivités, je me suis amusé à faire une petite étude sur les temps de circulation à pied sur notre commune. C’est assez instructif et on peut voir que certains trajets demandent peu de temps, notamment si l’on habite proche du centre-ville et que l’on peut réaliser des économies financières importantes en circulant à pied. Posséder un véhicule revient par exemple à 6 000 euros par an pour une Clio 3 essence selon l’Automobile Club. Marcher à pied, c’est aussi bon pour la santé.

A quand un vrai plan de déplacement piéton à Decazeville comme l’ont réalisé des petites ou grandes communes avec des aménagements, trottoirs et voies piétonnes bien entretenues ?

 

Les voitures

Il ne s’agit bien sûr pas d’interdire les voitures en centre-ville, mais de permettre aux autres modes de mobilité de s’y développer en favorisant leur pratique en toute sécurité.

Les jeunes sont beaucoup moins intéressés par la voiture. Les 18-25 ans ne sont plus que 44% à posséder le permis de conduire, alors que le taux atteignait les 60% en 1983. En cause, le coût de possession d’une automobile, mais aussi l’essor des transports collectifs et le développement des modes actifs. Pratiques que les jeunes aiment bien, surtout en zones urbaines.

Plutôt que de songer à aider les jeunes Decazevillois à passer leur permis de conduire comme souhaite le faire l’actuelle municipalité encore rivée au tout “bagnole“ des années Pompidou, il serait peut-être plus judicieux de développer les services du TUB et de créer des aménagements cyclables. Et surtout de ne pas augmenter les tarifs du TUB comme ces élus l’ont malheureusement fait en janvier dernier.

Et l’autopartage ?

La mobilité durable, c’est aussi le partage de moyens de mobilité. Qu’on le veuille ou non, nous allons devoir aller d’une économie de possession à une économie de partage ou d’usage. Et c’est peut-être pas plus mal ! Quand on songe que notre voiture reste à plus de 95 % dans notre garage ou sur une place de stationnement, il serait peut-être temps de nous poser la question de savoir si nous avons tous besoin d’un véhicule en permanence et s’il ne serait pas plus intéressant d’avoir à disposition un véhicule lorsque nous en avons réellement besoin.

Cela suppose bien sûr d’avoir d’abord des transports collectifs efficaces et des aménagements cyclables sécurisés. Mais pourquoi pas dans quelques années un service d’autopartage intercommunal avec des points de retrait et de dépôt dans toutes les communes en complément de l’autopartage entre particuliers ? C’est aux collectivités de piloter ces programmes d’avenir et de les initier sur leurs territoires. Pourquoi pas une expérience sur le notre ?

 

La complémentarité de tous les modes de mobilité : l’intermodalité et la multimodalité

Il n’est donc pas question d’imposer quoi que ce soit à quelqu’un. Et pour en revenir à l’introduction de cette note et comme le recommandent nos documents d’urbanisme et plus largement pour protéger notre planète et notre santé, il faut favoriser les alternatives à la voiture, y compris sur le Bassin.

Favoriser donc l’usage des modes actifs (vélo et marche à pied), des transports collectifs, du covoiturage, de l’autopartage… et favoriser la complémentarité de tous les modes de mobilité.

C’est pour cela que j’avais entre-autre initié la subvention pour l’achat de vélos pliants qui n’a certes pas connu le succès escompté car peut-être pas assez expliquée. Le vélo pliant est accepté dans le TUB et les trains au même titre qu’une poucette pour enfant et il permet de se rendre à un arrêt de transport collectif ou de le quitter. Il se glisse de plus facilement dans un coffre de voiture lorsque l’on se rend dans une ville car il n’y a pas de vélos en libre-service partout.

 

Le rail

J’avais évoqué dans une note précédente la suppression de la navette matinale SNCF en bus de Viviez à Villefranche pour prendre ensuite le train pour Toulouse. Elle n’a malheureusement toujours pas été rétablie. Le problème du rail est très grave puisque nos principaux élus nationaux et régionaux préfèrent favoriser la construction onéreuse de LGV utilisés par une minorité de personnes (les plus aisées) plutôt que les trains du quotidien utilisés par tout le monde.

 

Mobilité et urbanisme

Si vous croisez les images (plus haut dans cette note) du schéma cyclable, de “Decazeville à pied“ et de la couverture du TUB, vous avez les zones où il est le plus intéressant et le plus économe d’habiter à Decazeville en matière de mobilité. Pas de surprises, c’est le centre ville. Il faut aussi voir les autres avantages (proches des commerces, des services, des espaces culturels et sportifs…) mais aussi les inconvénients (bruit, pollutions diverses) d’habiter le centre-ville.

On voit donc qu’un des challenges des prochaines années est de rendre notre centre-ville agréable et attractif en matière d’habitat et de cadre de vie. La maîtrise de l’habitat, notamment insalubre, est une des clés. Racheter à bas prix quelques vieux immeubles insalubres et les détruire si l’on ne peut pas les rénover correctement est une voie à suivre. Pour aussi faire des ilots de verdure et aérer ces rues enclavées afin de diminuer les effets du réchauffement climatique. C’est d’ailleurs une des recommandations du PLU qui est à l’enquête publique. Le programme AMI Centre-Bourg doit également être réfléchi dans ce sens.

zone de rencontre - panneau.pngRendre le centre-ville agréable et attractif, c’est aussi s’attaquer à la diminution du bruit en veillant au respect des vitesses à 20 et 30 km/h et en décourageant la circulation automobile de transit (ceux qui ne font que passer sans s’arrêter) dans les rues Cayrade et Gambetta, en créant par exemple une zone de rencontre sur le tronçon rénové de la rue Cayrade pour favoriser les piétons et les commerces. Faire respecter la zone bleue est aussi important.

Mais vouloir habiter en périphérie de la ville et vouloir garder de bonnes jambes et une bonne santé en marchant et en pédalant est aussi intéressant. A condition d’avoir les aménagements piétons et cyclables appropriés.

 

Decazeville et la COP 21

je sauve le climat - a pied, a velo, avec le tub.jpgPlus personne n’ignore que va se dérouler à Paris en décembre prochain la 21ème conférence de l’ONU sur le climat. Les collectivités locales ont bien sûr un rôle important à jouer pour éviter une catastrophe climatique à la fin de ce siècle.

D’après les chiffres de l’OREMIP, la consommation d’énergie due aux transports représentait en 2012 en Midi-Pyrénées 36% de la consommation totale d’énergie et 34% des rejets de gaz à effet de serre totaux. Depuis 2005, on assiste à un ralentissement des consommations de carburants dans la région, principalement du à la crise économique. La route représente malheureusement plus de 90% de la consommation énergétique du secteur des transports.

Les collectivités doivent donc prendre à bras le corps le volet mobilité de leurs concitoyens pour d’abord pour lutter contre le réchauffement climatique, mais aussi pour permettre aux habitants de retrouver un peu de respiration économique.

A Decazeville et sur le Bassin, il faut donc faire évoluer le TUB et engager un plan piéton et un plan vélo ambitieux avec des aménagements appropriés, certains nécessitant que peu de frais à engager, juste une volonté politique.

Créez vous aussi votre sticker “Je sauve le climat“ en cliquant ici

 

Photos : jlc, sauf panneaux routier et carte modes doux 2010- ©CCDA

Cliquez sur les photos pour les agrandir 

Quinté du 8 mai
7 mai 2015 – 17 h 13 min | Commentaires fermés sur Quinté du 8 mai

 Le Quinté se court à La Chartreuse à 13h50 avec 16 partants. 
Nos pronostics : 3-As-5-9-11-2-4-13

Quinté du 7 mai
6 mai 2015 – 17 h 04 min | Commentaires fermés sur Quinté du 7 mai

Le quinté se court à Le Bouscat à 13h50 avec 16 participants.
Nos pronostics : 10-4-2-9-6-7-1-13

Quinté à St Cloud
5 mai 2015 – 3 h 13 min | Commentaires fermés sur Quinté à St Cloud

 Le quinté se dispute à 13h50 à St Cloud. Il y a 16 partants. Nous avons retenu le 11, l’as, le 7, le 9, le 6, le 3, le 16 et le 4.

Languedoc-Roussillon & Midi-Pyrénées : Dominique Reynié veut construire une grande région équilibrée et tournée vers l’avenir
4 mai 2015 – 20 h 20 min | Commentaires fermés sur Languedoc-Roussillon & Midi-Pyrénées : Dominique Reynié veut construire une grande région équilibrée et tournée vers l’avenir

Le Conseil des ministres du 22 avril 2015 a nommé le préfet préfigurateur de la nouvelle grande région qui n’est autre que l’actuel préfet de région de Midi-Pyrénées : Pascal Mailhos. Dans la foulée, ont également été nommés  Monique Cavalier, directrice générale de l’Agence régionale de santé de Midi-Pyrénées, et Hélène Bernard, rectrice de l’académie de Toulouse. […]

Cricri, grand coureur… devant la presse, va refaire du vélo !
4 mai 2015 – 8 h 36 min | Commentaires fermés sur Cricri, grand coureur… devant la presse, va refaire du vélo !

Si, si vous allez voir ! Après avoir inauguré la ligne d’arrivée du tour de France, après nous avoir étalé ses exploits de grand coureur… de bicyclette dans la presse locale, voilà qu’on vous annonce une grande nouvelle. Cricri va reprendre le vélo. Nous en sommes surs, après avoir assisté au dernier conseil municipal. L’heure de la retraite approche.
Ce ne sont pas les dernières coupes de cheveux de Muriel Combettes et de Nathalie Sépart qui nous font dire cela. A la garçonne ! Nous les avons trouvées plus belles et plus détendues, comme si le fait d’avoir démissionné de leur fonction, leur avait redonné le sourire et la joie de vivre. Elles se marrent d’avoir quitté cette galère. Les malins, lâches et petits ne les ont même pas citées, ni pour les remercier de leur travail, ni en les éliminant du CCAS…incognito. L’une a démissionné, l’autre a été virée. Et …

4ème Championnat de l’Aveyron triplette Jeu Provençal
2 mai 2015 – 5 h 32 min | Commentaires fermés sur 4ème Championnat de l’Aveyron triplette Jeu Provençal
4ème Championnat de l'Aveyron triplette Jeu Provençal
La participation à ce championnat augmente d’année en année (d’accord lentement, mais sûrement) , et pour cette 4me édition, le record va-t-il être battu?

Quelques explications, en 2013, il y a eu une envolée (+7) équipes participantes, dû au fait que le règlement permettait de jouer non homogène! Cette année encore, vous pouvez monter des équipes non homogène, la seule contrainte:

s’inscrire dans un club, mais surtout les trois joueurs doivent endosser les couleurs de ce même club!.

Venez participer, vous aurez beaucoup plus de chance de vous qualifier pour aller au France que dans n’importe quel championnat Aveyronnais. Statistiquement, en effet, vous aurez environ 1 chance sur 30 (participants) comparé par exemple avec celui du triplette 1 chance sur 390!

Attention les dates butoirs d’inscriptions approchent à grand pas, n’oubliez pas de vous faire inscrire!

4ème TRIPLETTE Jeu Provençal

Les modalités:

lieu: Decazeville,

début: samedi 16 mai, 8h30, coupure entre 12h30/14h30, 1/16mes ou 1/8mes joués,

reprise: dimanche 17 mai, 8h30, coupure entre 12h30/14h30,

arbitres: Refrain Vaquinhas et Elian Calmette

délégué: Fabienne Gladin

Les participations:




Coupes des clubs Aveyron et Comité
1 mai 2015 – 6 h 42 min | Commentaires fermés sur Coupes des clubs Aveyron et Comité
Coupes des clubs Aveyron et Comité
Un forfait, quelques surprises, la Coupe des Clubs continuent pour les uns et commence la Coupe du Comité pour les perdants du premier tour.

Coupe des Clubs

le tableau des descentes directes

Uniquement deux associations font s’affronter en cadrage pour ramener à six équipes qualifiées pour la zone Aquitaine/Midi-Pyrénées:



Elles ont jusqu’au 22 mai pour savoir qui va décalquer l’autre!

L’avantage du tirage pour toute la suite de cette compétition est que les autres clubs peuvent commencer à s’entendre pour le 3me tour, avec comme date butoir le 26 juin, et les clubs précédés d’une astérisque reçoivent.

Nous mettrons en ligne toutes les informations que vous nous transmettraient …

 




Coupes des clubs Aveyron et Comité
Coupe du Comité

Le premier tour de cette Coupe qui doit se jouer avant le 26 juin. Les clubs précédés d’une astérisque reçoivent.

La coupe du comité

 




Que peut espérer l’Aveyron du Contrat de plan État-Région ?
30 avril 2015 – 7 h 49 min | Commentaires fermés sur Que peut espérer l’Aveyron du Contrat de plan État-Région ?

Malgré des investissements déjà conséquents, l�’Aveyron est à la traîne sur le très haut débit.

Championnats des clubs jeunes
29 avril 2015 – 21 h 54 min | Commentaires fermés sur Championnats des clubs jeunes
Championnats des clubs jeunes
Pour la 2 ème année consécutive, l’équipe technique départementale organise le Championnat des clubs jeunes pour les catégories suivantes, Benjamins – Minimes et Cadets Juniors.

Cette année 16 équipes représentant 6 clubs (PJ Millau, La Primaube, Decazeville, Réquista, Cassagnes Begonhes, Saint Affrique)  au total participeront a ce Championnat.

Les poules de brassage se dérouleront le 3 mai et le 7 juin au Quatre Saisons et à la Primaube. A l’issu de ces 2 journées, nous connaitront les qualifiés pour la finale départementale qualifiant pour le Championnat Régional des clubs.

L’horaire des compétitions est programmé:
– de 9h00 à 12h30 pour la 1° confrontation,
– de 14 h 00 à 17h30 h pour la 2°.

En tout, 8 équipes en BENJAMINS-MINIMES & 8 équipes en CADETS – JUNIORS s’opposeront : Pour les benjamins – minimes :

– 1 triplettes
– 2 doublettes
-2 combinés
– 2 Tête à Tête
– 1 atelier de tir simplifiée

Pour les cadets–juniors :

– 1 triplettes
– 2 doublettes
– 4 Tête à Tête
– 1 atelier de tir championnat du monde

Le règlement s’appuie intégralement sur le règlement fédéral du championnat des clubs jeunes ainsi que sur le règlement officiel tenant compte des modifications applicables au 01 mars 2015

http://www.championnatsdesclubs-ffpjp.fr/

 

Vous pouvez retrouver les poules de brassage en cliquant sur le lien a droite