Actualités

Retrouvez toutes l’actualités de l’Aveyron, par l’intermédiaire des flux RSS des quotidiens aveyronnais

Loisirs

Toutes les sorties à faire sur le département

Politique

Sports

Toute l’actualité sportive du département

Vidéos

Toutes les vidéos parlant de l’Aveyron sur Youtube

Accueil » Archive par Auteur

Articles par

Quinté du 10 août 2015
10 août 2015 – 4 h 18 min | Commentaires fermés sur Quinté du 10 août 2015

Le quinté se dispute cet après-midi à 13h50 à Clairefontaine… Il y a 17 partants… Notre choix : l’as, le 11, le 10, le 9, le 13, le 6, le 5 et le 4…

Les eaux du lac de la Découverte fragilisées, le Parc Intercommunal oublié
9 août 2015 – 8 h 29 min | Commentaires fermés sur Les eaux du lac de la Découverte fragilisées, le Parc Intercommunal oublié

lac-vert4.jpgDepuis avril 2014, le Parc Intercommunal semble un peu abandonné. Les projets étudiés il y a quelques mois pour l’avenir du site de la Découverte semblent tombés aux oubliettes. Le programme pluriannuel d’investissements de la communauté de communes mis à jour récemment, les envisage au mieux après 2020.

Je m’en était déjà inquiété il y a environ un an.

Pourtant, tout le monde reconnaît que nous avons là un site magnifique qu’il faudrait à tout prix aménager, au moins à minima. Quand je dis tout le monde, ce sont avant tout beaucoup de Decazevillois mais aussi de nombreuses personnes venus d’ailleurs.

livinhac-piscine.jpgLa canicule que nous avons supporté en juillet et qui est malheureusement appelée à se reproduire souvent, devrait à minima remettre à l’ordre du jour le projet de zone de baignade sur ce lac. Tout le monde n’a pas de piscine et beaucoup ne souhaitent pas aller à la piscine municipale pour diverses raisons (coût, chlore, vétusté, ligne électrique…). Les baignades hors piscines, gratuites et surveillées sont de toute façon de plus en plus recherchées. Il n’y a qu’à voir le monde qui se rend à Livinhac, y compris de Decazeville.

Si vous êtes un habitué du site de la Découverte, vous avez peut-être remarqué fin juin, avant la période de canicule que nous avons connu, le fort verdissement des eaux du lac de la Découverte.

Concernant cette dégradation des eaux, j’ai envoyé le 29 juin un courrier à Monsieur le Président de la Communauté de communes du Bassin Decazeville-Aubin, propriétaire des lieux, avec copie à Monsieur le Maire de Decazeville sur lequel ce site est situé :

 

Monsieur le Président,

Depuis quelques jours, les eaux du lac se sont troublées et ont pris une vive couleur verte (voir les deux photos de cette note). J’ai rencontré la responsable du service environnement et patrimoine qui m’a expliqué après s’être renseigné auprès d’Halieutilot, qu’il s’agissait vraisemblablement d’une efflorescence algale ou “ bloom algal “, phénomène totalement différent du retournement des eaux du lac de novembre 2008.

Les températures actuelles (avant le 29 juin) ne peuvent pas expliquer uniquement ce phénomène. D’abord elles ne sont pas si élevées que cela et les nuits sont encore fraiches. L’explication viendrait plutôt des fortes pluies datant d’une quinzaine de jours qui auraient lessivé les sols et emporté les eaux vers le lac. La relative chaleur actuelle ayant seulement précipité ce phénomène. Or depuis un peu moins d’un an, une quinzaine de chevaux résident en permanence sur les pentes de ce site. On sait que les déjections animales contribuent de façon non négligeable à la détérioration de la qualité des eaux sous des formes diverses.

lac-vert3.jpgL’étude du profil de baignade du lac de la Découverte réalisée par le Cereg Massif-Central en 2011 notait que seuls les ruissellements des eaux météoriques sur les flancs du site peuvent constituer des sources de pollution bactériologiques significatives.

Je rappelle que les eaux du lac sont rejetées dans le Riou-Mort, puis le Lot.

Il me semble qu’à minima, le BRGM et l’Onema devraient être alertés.

De votre côté, pourriez-vous faire réaliser une analyse des eaux du lac afin de connaitre d’où peut provenir exactement cette dégradation ?

Dans l’attente des résultats de ces analyses, pourriez-vous demander au propriétaire des chevaux de les retirer de ce site ?

D’autre part, j’ai pu lire dans la presse locale que la municipalité de Decazeville envisageait des animations de sports mécaniques sur ce lac fin août.

Nous savons que ce site est très fragile. C’est pour cela que nous envisagions avec le cabinet Alliance qui avait piloté l’étude pour un pôle de baignade et de loisirs à la Découverte, la pratique d’activités douces sur ce lac : baignade, canotage, pêche, plongée… en aucun cas des activités motorisées.

Les plongeurs du club subaquatique ruthénois qui avaient visité les profondeurs de ce lac en janvier 2012 avaient noté que les fonds étaient constitués de sédiments très fins qui se déplaçaient au moindre mouvement des plongeurs et créaient immédiatement des “nuages“ noirs très denses.

La démonstration de jet-ski et de flyboard prévue fin août me semble fortement préjudiciable pour la qualité des eaux du lac de la Découverte, de ses fonds et de ses berges.

Il y a beaucoup d’autres sites en Aveyron ou dans le Lot et le Cantal proche où on peut pratiquer ces activités. Si l’initiative d’organiser une animation sur le lac est louable, d’autres activités beaucoup moins polluantes peuvent se dérouler sur ce magnifique site de la Découverte pour l’animer le temps d’un week-end : joutes, parapente, modélisme, jeux divers de ballon, jeux gonflables… sans parler d’activité pédestre et cyclable, de découverte de la nature, du patrimoine minier… Il suffit juste d’un tout petit peu de conscience environnementale et d’imagination.

Il me semble donc souhaitable que vous reveniez sur la décision d’autoriser cette démonstration de sports motorisés sur le lac de la découverte.

Recevez, Monsieur le Président, mes salutations les plus distinguées. 

Jean-Louis Calmettes

Conseiller municipal de Decazeville

 ——–

On peut bien sûr se réjouir de la présence d’animaux sur ce site et notamment de chevaux. Et je serais le premier à le faire si cela n’avait pas de conséquences néfastes. Sauf que l’on en voit les limites. Certes, cela évite une tonte annuelle, voire deux, mais si c’est au détriment de la qualité des eaux, je ne pense pas que cela soit souhaitable. Je rappelle que dans mon courrier, je demandais simplement des analyses afin de vérifier la cause de ce « bloom algal » et que par précaution en attendant le résultat des analyses, on retire provisoirement les chevaux du site.

Mais il y a aussi une autre inquiétude pour les animaux. Une étude concernant le pastoralisme sur le Parc intercommunal avait été diligenté il y a quelques années par la Communauté de communes qui pensait à juste titre accueillir pour entretenir les nombreux hectares de cet espace, des animaux aussi divers que des bovins, des moutons, voire des lamas. Sauf que l’ingestion de plantes par des animaux sur ces anciens sols industriels peut être problématique. Les plantes peuvent avaler les pollutions éventuelles contenues dans ces sols (phytoextraction) qui sont ensuite ingérées par les animaux. Doit-on prendre ce risque qui touche à la santé et au bien-être des animaux, si minime soit-il ? Les précédents élus n’ont jamais voulu accueillir des animaux sur ce site au regard notamment des risques de recours juridiques de propriétaires d’animaux tombés éventuellement malades.

 

À ce jour, je n’ai toujours pas reçu de réponses à mon courrier, tant de la communauté de communes que de la commune de Decazeville.

Le phénomène d’efflorescence algale a disparu.

Les chevaux sont toujours sur le site de la Découverte et la manifestation d’activités mécaniques sur le lac prévue fin août est plus que jamais d’actualité.

 

Encore un peu, monsieur le bourreau…

 À pied, à vélo, avec le tub, je sauve le climat.jpgRien ne semble y faire. Pas même les canicules, les tempêtes et les alertes à la pollution de l’air à répétition. Un rapport parlementaire vient de confirmer que l’impact économique de la pollution de l’air est de plus de 100 milliards d’euros par an en France et que ce coût va encore empirer rapidement si nous ne faisons rien. Près de 700 décès supplémentaires seraient liés à l’épisode de canicule de juillet. Les allergies touchent de plus en plus de monde et les maladies chroniques dues aux pollutions diverses de notre environnement explosent. Des dizaines d’espèces animales et végétales disparaissent tous les jours dans le monde dans la plus grande indifférence.

Et les gens continuent à prendre inconsidérément l’avion pour passer un week-end à Prague ou à New-York, à acheter des voitures diesel, à surconsommer de la viande, à vouloir des produits fabriqués à l’autre bout du monde…

Mais là où ça devient incompréhensible, c’est quand certaines collectivités se complaisent à en rajouter.

En cette année de mobilisation pour le climat et de la conférence internationale COP21 qui se déroulera à Paris en novembre prochain, la municipalité visionnaire de Decazeville a décidé elle… de lancer des activités  motorisées sur le lac de la Découverte.

Elle est soutenue en cela par le Conseil Départemental qui alloue une large subvention de 2 000 euros, sans doute pour améliorer le plan climat que cette assemblée a pourtant voté le 28 octobre 2013.

On va me dire que les apports de cette manifestation au réchauffement climatique sont dérisoires par rapport à l’ampleur du problème. Certes, sûrement. Mais c’est justement l’accumulation de ces petites atteintes à l’environnement et au climat qui aboutissent à l’état catastrophique que supporte notre planète aujourd’hui. Et c’est surtout un mauvais signe donné à chacun d’entre nous. C’est nous dire : ne changez rien, vous pouvez continuer à faire comme avant, ce n’est pas si grave que ça…

Et bien non ! La situation est très grave !

Et surtout, une collectivité se doit de donner le bon exemple.

Ceux qui encouragent ce genre de manifestation participent inconsciemment ou consciemment (ce qui est encore plus grave) à rendre notre planète moins vivable et surtout à compliquer gravement la vie des jeunes générations.

 

Il y a des tas d’animations à organiser sur ce lac et au delà sur tout le site du Parc Intercommunal, qui n’impacteraient pas ou peu notre environnement et notre avenir et mettraient réellement en valeur ces espaces magnifiques. Comme dit plus haut, il faut juste un tout petit peu de conscience environnementale et d’imagination.

Concernant l’avenir du Parc Intercommunal, on ne peut bien sûr pas ignorer les difficultés actuelles des budgets des collectivités, mais il faut tout de même aller de l’avant en essayant de trouver des financements extérieurs. Pourquoi ne pas travailler sur un projet global incluant notamment le pôle vélo et en élargissant peut-être le périmètre à la Vallée du Lot, en répondant par exemple à l’appel à projets Pôles de pleine nature en Massif Central ?

 

rando-velo.jpgVoici quelques exemples d’animations ponctuelles, estivales ou permanentes possibles sur le Parc Intercommunal (il y en a sûrement des tas d’autres) :

Sur les chemins et pistes :

Balades en gyropodes

Balades en Rosalies électriques

Promenades en vélos et vélos à assistance électrique

parapente-DDM.jpgLa montée impossible… à VTT

Courses de caisses à savon

Dévaler les pentes en trottinette

Essayer le Déval kart

Parcours acrobatiques, trampoline, tyroliennes

Beach-volley – Jeux de ballon – jeux de plage

Parapente au dessus de la Découverte (maintenant possible en toute sécurité depuis que la ligne électrique a été enlevée)

 

hydravions.jpgSur le lac :

Démonstration de modélisme : hydravions, voiliers… (déjà réalisé sur le lac de la Découverte)

Course d’OFNI (nombreux exemples en Aveyron et au delà)

Régates de bateaux en carton

livinhac-stand-up paddle -castor.jpgStand-up paddle

Bateau solaire (fabriqué sur le Bassin)

Pédalos, barques

Démonstration et pratique de la plongée (déjà réalisé sur le lac de la Découverte)

 

joutes.jpgJoutes lyonnaises et givordines (avec le club de Joutes de Boisse-Penchot)

 

 

 

Mais aussi autour et sur le lac : jeux gonflables, mini-golf, jeux de boules, pêche, randonnées thématiques : flore et faune, histoire et patrimoine, lecture de paysages…

cap-decouverte.jpg

Photos : jlc, ©creative commons

– sauf parapente : Photo DDM

– Cliquez sur les photos pour les agrandir.

 

plongée.jpg

 

 

 

foot-plage.jpg

capdenac-ofni.jpg

70me Championnat de France Triplette senior (màj18/08)
9 août 2015 – 8 h 15 min | Commentaires fermés sur 70me Championnat de France Triplette senior (màj18/08)
70me Championnat de France Triplette senior (màj18/08)
Direction le narbonnais pour le championnat phare de la pétanque: la triplette senior. La ligue Languedoc-Roussilhon, le comité de l’Aude et la ville de Narbonne seront à contribution pour accueillir cette 70me édition.

Le tirage n’est annoncé que pour le 26 août …

En fait, la diffusion est avancée:

Les poules

Championnat à 256 équipes avec trois aveyronnaises:

Les équipes




Laurent Morillon – Jean-Pierre Mas – Maxime Vanel (P. de Creissels)


champions de l’Aveyron

Leur POULE

Equipe N°27, poule 9, première partie terrain 17

Autres clients bien connus de la poule:

– EDELINE Mathieu / HUREAU Christophe / ROCHER Bruno (cd72)

(vice-champion de leur département car deuxième équipe qualifiée?)

– CHAGNEAU Didier / DUFOIX Christophe / HOFFMANN Pierre

champions de ligue Ligue Aquitaine

Des noms qui résonnent un peu moins:

– LARDEAU Jacques / OLIVEIRA José / HUGUET Sébastien (cd36)

(champion de leur département car une seule équipe qualifiée)




Jacques Arlès, Gilles Cluzel, et Nicolas Arlès (EPSA)


vice-champions de l’Aveyron

Leur POULE

Equipe N°28, poule 49, première partie terrain 97

– ANTONY Jean-Luc / PEGUIN Jérôme / FLANQUART Didier (cd58)

(champion de leur département car une seule équipe qualifiée)

– CARRA Stéphane / VIVENZA Laurent / CHENAL Thierry (cd38)

(vice-champion de leur département car deuxième équipe qualifiée?)

– BEKE Vincent / XISTO Jean-Michel / CLAUDY Winter (cd70)

(champion de leur département car une seule équipe qualifiée)




Florent et Gérard Combes, Olivier Gavalda (P. de Creissels)


classés troisièmes du championnat de l’Aveyron

A noter la deuxième participation à un championnat de France cette année pour Florent, ce France triplette et le France doublette mixte avec Elodie Léonte pour partenaire, où ils avaient réussi un parcours plus qu’honorable en ne concédant la défaite contre les futurs champions de France DENAUD Vanessa et LOY Michel qu’ en 16me de finale!!

Leur POULE

Equipe N°29, poule 48, première partie terrain 96

Des noms moins connus, mais quand même champions de ligue:

– DERRION Pierre- Rémy / PEDRAGOSA Patrick / PEDRAGOSA Thierry (cd66)

(troisièmes qualifiés de leur département)

– SARRASIN David / SAVARY Sébastein / MARTIN Arnaud

champions de ligue Limousin,

– TANTALIN Loïc / LEBOZEC Stéphane / VILLETTE Franck

champions de ligue Basse Normandie.

Au final, deux poules plutôt compliqués, une qui semble un peu moins coriace, mais ce n’est que sur le papier, le jeu du jour « J » montre souvent autre chose … Donc à voir …. Allez les gars, on compte sur vous ….



A n’en pas douté, vu la proximité géographique de ce France, beaucoup de supporters aveyronnais devraient faire le déplacement ….

Le Palmares




70me Championnat de France Triplette senior (màj18/08)

VM Zinc, fidèle au fret ferroviaire
7 août 2015 – 10 h 27 min | Commentaires fermés sur VM Zinc, fidèle au fret ferroviaire

train umicore.jpgAutant je suis parfois assez prompt à dénoncer les possibles atteintes à l’environnement de certaines entreprises locales, autant je suis sensible lorsque ces mêmes entreprises font des efforts pour diminuer les impacts de leurs activités sur l’environnement.

C’est le cas du groupe Umicore, qui depuis des années, choisit de transporter par rail les bobines ou les plaques de zinc brut de son unité de fabrication VM Zinc d’Auby dans le Nord à l’usine de transformation et de finition de produits finis VM Zinc de Viviez. Un train pas semaine arrive à Viviez, généralement le week-end, et il repart le lundi après avoir été déchargé.

Un premier appel d’offre en 2009 avait attribué ce marché de transport au groupe Logways et les wagons étaient tractés par des motrices d’Euro Cargo Rail.

motrices etf.jpgDébit 2015, un deuxième appel d’offre a attribué le marché à l’entreprise ETF, filiale d’Eurovia (groupe Vinci), spécialisée dans la construction et la maintenance d’installation ferroviaires, qui s’est lancée depuis peu dans le fret ferroviaire à travers sa filiales ETF Services.

Ces opérateurs ferroviaires de proximité ont malheureusement supplanté la SNCF sur de nombreux marchés, notamment pour les wagons isolés.

Il n’y a pas beaucoup d’entreprises du Bassin ou de l’Aveyron qui utilisent le rail pour leur logistique. Et c’est bien dommage. Il faut dire que l’Etat après avoir abandonné l’entretien des infrastructures ferroviaires, a pratiquement abandonné l’entreprise historique qui était chargé du fret. Comme il abandonne petit à petit le transport des voyageurs, notamment dans nos zones reculées. Tout cela pour mettre encore plus de camions et de cars sur les routes, avec les conséquences néfastes pour le climat, l’environnement et la sécurité de tous les usagers de la route.

Concernant l’usine VM Zinc de Viviez, il semble malheureusement que les produits finis repartent par la route.

Mais il y a une certaine dose d’incertitude concernant le mode de transport de marchandises à l’avenir puisque Umicore souhaite se débarrasser de VM Zinc.

En espérant que cela n’aura pas de conséquences fâcheuses sur le mode de transport.

Photos : jlc © creative commons – Cliquez sur le photos pour les agrandir

Le vélo, mal aimé du Bassin
7 août 2015 – 9 h 06 min | Commentaires fermés sur Le vélo, mal aimé du Bassin

velos-dkz.jpg

Dans La Dépêche du Midi du 7 août, Roger Lajoie-Mazenc s’inquiète de la manière dont on traite les cyclistes sur le Bassin, notamment à Viviez et à Decazeville. Et pour lui, il n’y a pas d’ambiguïté, on traiterait mal les cyclistes et ils seraient la dernière préoccupation des élus. Je partage malheureusement aussi cette constatation.

Le cycliste sous toutes ses formes, sportif, cyclo-randonneur, urbain… est totalement oublié des élus du Bassin. Pourtant, les cyclistes sont de plus en plus nombreux sur les routes et les chemins du Bassin. Cet été, nous voyons le passage de plus en plus important de cyclo-randonneurs qui sont perdus dans la traversée de Decazeville et Viviez. Ils prennent la RD 840 alors qu’elle est interdite aux cyclistes, mais qu’aucun fléchage ne leur indique la voie à suivre. Et surtout, aucun aménagement n’est prévu pour leur usage et pour celui des cyclistes locaux. Quand aux cyclistes sportifs, rien n’est vraiment prévu tant pour les routards que pour les vététistes.

Les visites touristiques à vélo et la location de vélo pour les touristes se développent partout. Rien chez nous par manque d’intérêt et d’aménagements appropriés.

 

Pourtant les cyclo-randonneurs sont, comme les marcheurs du Chemin de Saint-Jacques. Ils mangent et se logent sur place dans des campings, des hôtels, des gîtes… C’est un apport économique important de mars à octobre qu’il ne faut pas ignorer. Et il sera de plus en plus important pour peu que l’on s’y intéresse. La future véloroute de la Vallée du Lot va encore amplifier la venue des cyclo-randonneurs chez nous. Il faut à tout prix les attirer et les accueillir par des aménagements et une signalétique dignes de ce qu’ils sont en droit d’attendre. Aménagements qui serviront de plus aux cyclistes locaux tout au long de l’année.

 

Je connais malheureusement le désintérêt complet des services du conseil départemental pour le vélo malgré un président qui claironne aimer le vélo mais qui ne fait rien pour favoriser son usage sur le département.

Durant ces derniers mois, de nombreux travaux ont été exécutés sur les voiries départementales et communales des communes du Bassin sans que l’on suive les préconisations du schéma des modes doux du Bassin pourtant adopté par les communes de la communauté de communes du Bassin Decazeville-Aubin.

Il était par exemple prévu une bande cyclable dans le sens de la montée de la Côte du Ruau après l’intersection avec la zone du Plégat afin de sécuriser un peu plus les cyclistes. Bilan, après travaux, pas de bande cyclable, mais au contraire, une bande rugueuse ! Rien de prévu non plus dans la traversée d’Aubin et visiblement rien non plus dans celle de Viviez, si ce n’est au contraire des obstacles à la circulation des cyclistes.

 

La mobilité est devenu un facteur important dans le choix de mode de vie de chacun d’entre nous, notamment au niveau financier. Les personnes souhaitant s’installer sur une commune regardent de plus en plus la présence ou non d’aménagements cyclables (et de transports collectifs) avant de décider. C’est un signe de modernité, de dynamisme et d’intérêt pour l’environnement.

Il est encore temps de se réveiller. Mais il va falloir mettre les bouchées doubles si nous voulons un tant soit peu être attractifs à l’avenir.

Des panneaux d’information pour les marcheurs du GR 65
6 août 2015 – 13 h 23 min | Commentaires fermés sur Des panneaux d’information pour les marcheurs du GR 65

gr65-viviole.jpgL’initiative pour inciter les marcheurs du GR 65, chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, à faire un détour par le centre-ville de Decazeville pour y faire étape ou avant de poursuivre leur route, est une bonne initiative.

Elle fait suite à la mise en place de panneaux informatifs et à l’installation de la gloriette au bas de la route de Nantuech équipée d’une table et de bancs, d’eau potable et de sanitaires auto-nettoyants que nous avions mis en place en 2013.

 

gr65 - vue dkz.jpgLes petits panneaux informatifs installés aux points de vues de notre ville en descendant de Viviole auraient peut-être pu être complétés par un QR Code dirigeant les utilisateurs de smartphone vers une explication sonore de la description détaillée du point de vue.

Pratiquement tous les marcheurs ou touristes sont maintenant équipés de smartphones ou de tablettes et utilisent couramment les QR Code.

otdkz-qrcode.jpgIl serait peut-être intéressant de prévoir aussi un QR Code vers l’Office de Tourisme (voir ci-contre) et pourquoi pas la mairie de Decazeville.

On peut de toute façon rajouter ces indications sur des petits autocollants à poser sur ces panneaux informatifs.

 

Amis marcheurs.jpgLorsque je me rends à Decazeville à partir de Livinhac-le-Haut, je note que de plus en plus de marcheurs se rendent à Livinhac en descendant la RD 21. Or cette route départementale n’est pas équipée de bas-côtés permettant aux marcheurs d’être en toute sécurité. Ce n’est de plus pas le chemin du GR 65. Ces marcheurs arrivent généralement d’Agnac. J’avais fait installer il y a quelques années un panneau en trois langues invitant les marcheurs arrivant aux Estaques à remonter vers Saint-Roch pour retrouver le GR 65 et descendre vers Livinhac en toute sécurité.

Ce panneau a visiblement disparu. Il serait peut-être urgent de le réinstaller avant qu’il n’arrive un accident. Peut-être les installer en haut de l’avenue du 8 mai 1945, et au bas des chemins de Cahuac et du Conquet en arrivant aux Estaques.

Photos : jlc © creative commons – Cliquez sur le photos pour agrandir.

Maison de santé de Decazeville
6 août 2015 – 8 h 23 min | Commentaires fermés sur Maison de santé de Decazeville

maison-de-santé1.jpgComment peut-on construire un bâtiment aux normes BBC et faire de telles erreurs de conception ?

En lisant l’article de Centre-Presse du 6 août, on reste abasourdi. Les huisseries présenteraient des défauts, les baies vitrées ne sont pas adaptées, l’épaisseur de l’isolation végétale en toiture est insuffisante…

Comment des bureaux d’études et des architectes peuvent-ils faire de telles erreurs dans les règles de base de l’architecture bioclimatique ? La faute est-elle due à la volonté de passer dans les prix du marché ou dans la méconnaissance complète de ces règles ?

 

maison-de-santé2.jpgN’étant pas moi-même architecte, j’avoue que j’ai fait confiance à tout le monde concernant l’application de la norme BBC à ce bâtiment, mais que j’avais eu tout de même quelques doutes lors de la visite de la Maison de santé concernant plusieurs points :

              – Pourquoi ne pas avoir prévu un bâtiment plus compact qui aurait procuré une meilleure inertie thermique, plutôt que ces trois bâtiments, communiquant de plus avec des couloirs de verre ?

                 – Pourquoi ne pas avoir mis des protections solaires extérieures (ombriennes) aux parois vitrées exposées au soleil ?

               – Pourquoi ne pas avoir prévu un puits provençal (ou canadien) afin de tempérer la température intérieure l’été et économiser du chauffage l’hiver ?

                     – Pourquoi ne pas avoir prévu de surventilation nocturne des locaux pour l’été ?

           – Pourquoi ne pas avoir végétalisé les espaces entre les trois bâtiments ?

   Quoi qu’il en soit, être obligé d’installer une climatisation sur un bâtiment BBC est un échec pour la collectivité et les architectes qui ont conçu ce bâtiment. Mais qui aura malheureusement aussi des conséquences sur le climat et l’environnement. Sans parler des coûts supplémentaires pour l’installation et le fonctionnement de cette climatisation.

Si au moins ça pouvait servir de leçon…

Photos : jlc © creative commons – Cliquez sur les photos pour agrandir

Rues Lassale et de Miramont – Quels aménagements pour plus de sécurité ?
4 août 2015 – 8 h 40 min | Commentaires fermés sur Rues Lassale et de Miramont – Quels aménagements pour plus de sécurité ?

rue-lassale.jpgLes travaux de la rue Lassale devraient débuter avant la fin de l’année, ceux de la rue de Miramont devraient suivre en 2016.

Les trottoirs seront conservés, mais des aménagements pour permettre l’accessibilité de tous seront réalisés.

Malheureusement, il sera impossible de réaliser des travaux de séparation des eaux usées et des eaux pluviales. Il faudrait revoir toutes les installations des particuliers de ce vieux quartier. Il y aura donc un seul réseau pour les eaux usées et pluviales qui iront toutes à la station d’épuration, risquant de saturer cette station en cas de fortes pluies. Ce même problème se posera aussi pour la rue Cayrade lors de prochains travaux.

 

rue-maramont.jpgConcernant la circulation dans ces deux rues qui se succèdent, il faudra s’attaquer sérieusement au problème de la sécurité des riverains et des autres modes de mobilité. La limitation de la vitesse doit y être respecté, surtout en descendant.

Il serait je pense même souhaitable de limiter au moins la rue Lassale à 30 km/h.

Pour cela, il faut limiter la largeur des voies au minimum, même si quelques poids-lourds passent par ces rues, notamment des gros camions de paille qui ne peuvent passer sous le pont de chemin de fer au Crouzet.

Pour ralentir la vitesse, peut-être faudrait-il aussi réfléchir au stationnement alterné des deux côtés de la rue, comme pour la rue Cayrade.

rue-lassale-indigo-altermodal.jpgMais il serait indispensable de reprendre la proposition contenue dans le schéma des modes doux de la communauté de communes du Bassin Decazeville-Aubin. Ce schéma prévoyait une bande cyclable uniquement dans le sens de la montée dans la rue Lassale, que l’on peut poursuivre rue de Miramont. D’abord pour sécuriser les cyclistes qui roulent lentement dans cette montée importante, mais aussi pour limiter la largeur de la voirie des autres véhicules et ainsi limiter leur vitesse.

Et enfin pour limiter la vitesse sur des secteurs dangereux, aux intersections des rues de la Montagne, Emma Calvé ou de Vialarels par exemple, il reste les ralentisseurs (coussins berlinois) ou les plateaux surélevés.

Les passages piétons doivent être bien matérialisés avec des peintures ou revêtement indélébiles et sur-éclairés la nuit.

Il faut donc réfléchir rapidement à ces aménagements afin d’en discuter avec le Conseil Départemental, car ces deux rues sont sur une route départementale.

Photos et document tirées du rapport sur les modes doux de la Communauté de communes du Bassin Decazeville-Aubin  – © Indigo Altermodal – Cliquez dessus pour agrandir.

Championnats de France Triplette jeune
4 août 2015 – 8 h 31 min | Commentaires fermés sur Championnats de France Triplette jeune
Championnats de France Triplette jeune
Ce n’est pas le premier, ni le deuxième … Mais le sixième (1996, 2005, 2009, 2012, 2013 et cette année 2015) championnat de France Triplette jeune à être organisé chez les bourguignons, dans le département de la Nièvre (58), exactement à Nevers, les 22 et 23 août.

Nos jeunes se sont qualifiés suite au championnat de ligue Midi-Pyrénées 2015 de Castres. Pour faire parti du voyage, il leur fallait terminer dans les deux premiers de leur poule de six équipes.

Nous pouvons d’ors et déjà saluer leurs qualifications qui n’étaient pas une mince affaire, surtout dans notre ligue qui peut être considérée par une des plus dure.

Donc au final, notre département est représenté par:

– en junior, CAMILLERI Sylvain / BORIES Thibaut / PAULET Anthony (NH),

– en cadet, GARCIA Anthony / BOURRILHON Kévin / ALAUZET Kévin (NH),

– en minime, deux équipes,

          ~ CARTAYRADE Julien / MOULIERES Nathan / LAVABRE Gauthier (PJ Millau)

          ~ BRETON Noah / SICARD Anaïs / BRETON Jordan (PJ Millau)

59me Championnat de France triplette junior

Les équipes en lice

Le tirage sera diffusé le 12 août

Le palmarès (tiré du document de « Historique sur les Championnats de France Pétanque et Jeu Provençal depuis 1946 » des co-auteurs Christian et Guy Lagarde.

(Si vous avez pas le courage de tout lire, les titres de champions de France Aveyronnais sont surlignés en jaune …)




47me Championnat de France triplette cadet

Les équipes en lice

Le tirage sera diffusé le 12 août

Le palmarès (tiré du document de « Historique sur les Championnats de France Pétanque et Jeu Provençal depuis 1946 » des co-auteurs Christian et Guy Lagarde.

(Si vous avez pas le courage de tout lire, les titres de champions de France Aveyronnais sont surlignés en jaune …)




32me Championnat de France triplette minime

Les équipes en lice

Le tirage sera diffusé le 12 août

Le palmarès (tiré du document de « Historique sur les Championnats de France Pétanque et Jeu Provençal depuis 1946 » des co-auteurs Christian et Guy Lagarde.

(Si vous avez pas le courage de tout lire, les titres de champions de France Aveyronnais sont surlignés en jaune …)




Avenue Foch en double sens : un platane en fait les frais
3 août 2015 – 9 h 09 min | Commentaires fermés sur Avenue Foch en double sens : un platane en fait les frais

avenue foch.jpgJe ne vais pas revenir en détail sur l’erreur que représenterait la mise en double sens de l’avenue Foch à Decazeville. Elle découle de la vision dogmatique d’une autre époque de la nouvelle municipalité de Decazeville qui veut favoriser à tout prix la venue d’un maximum de voitures jusqu’au cœur de ville, pensant ainsi favoriser ses petits commerces alors qu’il est maintenant prouvé que ce sont les piétons qu’il faut favoriser si l’on veut réellement dynamiser les commerces du centre-ville.

entrées et sorties decazeville.pngMais on a bien compris qu’il s’agit aussi de court-circuiter l’entrée dans le centre-ville située cent mètres plus loin devant le cinéma, utilisée par de plus en plus d’habitants du Bassin et d’ailleurs. Mais comme un petit centre commercial est prévu à cette entrée, les élus pensent qu’en rentrant par cette entrée, les gens s’arrêteront au centre commercial et n’iront plus en centre-ville, même s’ils doivent y aller. C’est un peu prendre les gens pour des imbéciles. Cette entrée est au contraire très commode pour se rendre en centre-ville, notamment pour se rendre aux parkings permettant d’accéder rapidement en centre-ville à pied. Il y a de plus de nombreuses entrées pour se rendre en centre-ville en voiture à Decazeville (voir plan).

Il faut noter de plus les difficultés qu’auront les habitants de l’immeuble du Parc ainsi que des salariés de la CAF, de la Carmi et du commissariat pour entrer et sortir de leurs lieux d’habitation et de travail à cause de la circulation en double sens de l’avenue Foch. Le double sens de circulation pose aussi un problème supplémentaire de sécurité pour les élèves de l’école Saint-Foy, notamment au niveau du passage piéton.

Notons aussi la perte d’une quinzaine de places de stationnement, pourtant  forts utiles.

Il est encore temps de renoncer au double sens de l’avenue Foch.

Si cette avenue doit être en double sens, c’est seulement en double-sens cyclable qu’elle doit l’être.

 

Un platane ferait les frais de ce futur aménagement

avenue foch -tracé.jpgLe double sens de l’avenue Foch devant intervenir en septembre (sauf renoncement), les quelques travaux à réaliser devraient donc se dérouler en août.

La municipalité ne toucherait vraisemblablement pas les accès directs au giratoire de la gendarmerie côté esplanade Jean-Jaurès. Les services de la DRGT (conseil départemental) n’auraient je pense pas accepté.

 

Mais pour permettre l’accès des bus et autres véhicules importants à l’avenue Foch par le giratoire, il faudrait retoucher l’embranchement de l’avenue Foch avec l’esplanade Jean-Jaurès, face à l’entrée de la gendarmerie et de l’immeuble du Parc.

En se rendant sur place, on a un aperçu de ces futurs travaux puisque que le tracé est visible sur la chaussée et les espaces limitrophes.

platane-tracé.jpgIl semblerait qu’un platane ferait les frais de cet aménagement.

Certes, ce n’est pas le premier arbre qui est sacrifié par la circulation routière à Decazeville ou ailleurs.

 

La commune de Decazeville avait fait réaliser en 2000 une étude sur le patrimoine arboré de la ville qui contenait des propositions de gestion.

Parmi les observations générales de ce patrimoine, il était noté que les tailles radicales n’étaient pas la solution adaptée car elles favorisaient la pénétration de pourritures et de champignons parasites. Parmi les propositions de gestion pour l’avenir, Alain et Sylvie Michelin qui avaient réalisé l’étude, préconisaient plusieurs mesures :

       – Surveiller l’état sanitaire des arbres, surtout des attaques de champignons,

       – Procéder à l’abattage préventif d’arbres atteints,

       – Faire évoluer les tailles radicales vers des tailles architecturées,

       – Dans tous les cas, effectuer des tailles d’assainissement,

       – Problème de sols revêtus jusqu’au pied,

       – Repenser totalement la trame arborée de certaines zones :

o   Prendre en compte des implantations judicieuses,

o   Essences adaptées,

o   Plan de gestion conforme à la nouvelle situation,

       – Sensibilisation de la population au patrimoine arboré, notamment les enfants.

 

monument aux morts -arbres.jpg

Suivant ces préconisations, plusieurs platanes ont été abattus ces dernières années à Decazeville. Parmi les plus symptomatiques :

       – Plusieurs platanes au square Pierre Delpech, car ils étaient attaqués par des champignons parasites qui avaient entraîné leur fragilisation rapide par pourriture et étaient devenus de fait dangereux. Cette fragilisation avait  été accélérée par de tailles mutilantes.

       – Trois platanes malades qui constituaient de plus une gêne évidente pour la visibilité de la circulation place Wilson, au Monument aux Morts (voir photo ci-dessus – Cliquez dessus pour agrandir)

      

FALIÈRES FRAM - AVANT-APRÈS.jpg

Trois platanes autour de l’église : on s’aperçoit là aussi que les tailles mutilantes, associées au revêtement du sol jusqu’au pied de l’arbre avaient fortement fragilisé ces arbres (voir photo ci-dessus – Cliquez dessus pour agrandir).

 

platane-goudron-place decazes.jpgMême si les pratiques ont un peu évolué, les coupes mutilantes et la pose de revêtement jusqu’au pied des arbres se poursuivent malheureusement encore, fragilisant un peu plus les platanes restants, mais aussi d’autres essences.

 

Photos : jlc – ©creative commons, sauf la photo ou carte postale du Monument aux Morts des années 1950-1960  ©AS – cliquez sur les photos pour les agrandir.