Actualités

Retrouvez toutes l’actualités de l’Aveyron, par l’intermédiaire des flux RSS des quotidiens aveyronnais

Loisirs

Toutes les sorties à faire sur le département

Politique

Sports

Toute l’actualité sportive du département

Vidéos

Toutes les vidéos parlant de l’Aveyron sur Youtube

Accueil » Archive par Auteur

Articles par

L’écologie balayée par le maire à Decazeville
23 septembre 2016 – 13 h 47 min | No Comment

Qualité de l'air et de l'eau.jpg

La protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie sont devenus des thématiques pratiquement inexistantes à Decazeville. Les élus de la majorité n’assistent pratiquement plus aux réunions départementales ou régionales concernant le développement durable, la qualité de l’air, la mobilité, la biodiversité…

Qualité de l'air -Viviez-7-070715.jpgPour s’en convaincre un peu plus, il suffit d’aller sur le site internet de la commune de Decazeville (qui est en fait plutôt le site de propagande de la majorité municipale) à la page écologie. L’onglet “qualité de l’air et de l’eau“ reste désespérément vide depuis deux ans et demi. Pourtant, il suffirait à minima de créer des liens vers l’Oramip pour l’air, vers l’Agence de l’eau Adour-Garonne pour l’eau et vers la Communauté de communes pour l’entretien des rivières. Mais ces sujets n’intéressent visiblement pas les élus majoritaires de Decazeville.

Et cela se voit dans les délibérations proposées en conseil municipal.

Deux délibérations touchant l’environnement et la santé des habitants de Decazeville étaient proposées au vote des élus hier soir.

 

Une subvention de 4 000 € pour l’“Aveyronnaise Classic“ :

Je suis donc intervenu pour m’opposer à cette subvention :

ac-lac-poussière2.jpg

“ Il est tout d’abord regrettable que nous n’ayons pas à disposition la convention dont vous faites référence dans l’énoncé de la note pour présenter cette subvention, comme il est tout autant regrettable que ce point soit abordé après que la manifestation pour laquelle vous souhaitez attribuer une subvention ait eu lieu.

Je souhaitez avoir tout de même cette convention.

Alors que vous vous plaigniez depuis maintenant deux ans et demi d’être étranglés financièrement, vous nous demandez de jeter de l’argent par la fenêtre en subventionnant cette manifestation.

Alors que vous baissez globalement les subventions aux associations de la ville vous nous demandez de donner une subvention de 4 000 € à une association extérieure à la ville.

Qui plus est, à une association organisant une manifestation polluante, bruyante, contribuant au réchauffement climatique, banalisant la violence routière et participant à la destruction de la flore, de la faune et des sols des espaces fragiles en pleine mutation de la Découverte.

ac-dkz-montée2.jpgComment croire une seconde que l’Aveyronnaise Classic va participer au développement économique et à la promotion de Decazeville et du Bassin ?

Cette course va tout au plus asseoir notre ville dans le giron des quelques communes aveyronnaises favorisant les activités motorisées sur son territoire et elle contribuera à nous enfermer un peu plus dans les rangs des indécrottables pollueurs.

D’ailleurs, la très grande majorité des habitants du Bassin et des touristes ont fui cette animation.

Grâce à Pierre Gadéa, alors maire de Decazeville et président de la Communauté de communes, cette course, comme toute autre activité motorisée, n’avait jamais pu accéder au site de la Découverte malgré les nombreuses demandes.

ac-dka-moto.jpgGrâce à vous et au président de la communauté de communes, c’est désormais chose faite.

Pour votre équipe, ce n’est pas nouveau. Depuis 2014, certains ne rêvent que de donner les chemins, les pentes et les eaux du lac de la Découverte aux engins motorisés. Après le jet-ski, voilà la moto et son cortège pétaradant et polluant.

Permettre une telle manifestation, c’est nier le réchauffement climatique. Oui, cette manifestation inutile rajoute son tout petit poids de CO2 à l’énorme machine qui s’emballe et qui va rendre la vie impossible à nos petits enfants.

Permettre une telle manifestation sur ce site, c’est méconnaitre et mépriser sa fragilité.

Permettre une telle manifestation sur ce site c’est rayer d’un trait le travail de plus de dix années d’élus et d’agents intercommunaux qui ont œuvré avec succès pour que la nature y retrouve un peu de place.

Permettre une telle manifestation sur ce site, c’est enfin manquer d’imagination et se priver des formidables atouts environnementaux que s’apprêtait à nous donner généreusement ce site.

Et tout ça, c’est aussi de l’économie.

Aux retombées économiques que pourrait apporter toute l’année cet espace aménagé pour des activités douces de pleine nature qui ont actuellement le vent en poupe ainsi qu’à la baignade l’été, vous préférez favoriser une animation polluante d’un jour ou deux.

journées-patrimoine2016-decouverte.jpgA la promotion de ce site adapté à la découverte de la nature et du patrimoine local, vecteur aussi de retombées économiques, vous préférez une course de motos polluante, bruyante, poussiéreuse et destructrice de l’environnement.

Heureusement, comme la Route des gabarres sur le Lot ou la Montée impossible, à la Martinie, cette manifestation ne durera qu’un temps avant que le bon sens revienne et que l’on comprenne qu’elle n’apporte rien de bon à notre territoire.

Nous voterons donc contre cette subvention et nous espérons que ce genre de manifestation disparaitra rapidement du paysage decazevillois “

Il n’y a pratiquement pas eu de débat à la suite de mon intervention si ce n’est l’intervention d’un de mes collègues pour minimiser les effets du réchauffement climatique et sur l’impact qu’a cette manifestation sur celui-ci.

Nous avons donc été les cinq élus de la minorité à voter contre cette subvention. Tous les autres ont voté pour.

 

Installation de concentrateurs pour le relevé des compteurs communicants de GRDF “Gazpar“ :

Dans un courrier adressé à monsieur le Maire et à mes collègues, je proposais le retrait de ce point de l’ordre du jour.

Monsieur le Maire n’a pas souhaité le faire.

Je me suis donc exprimé sur cette convention uniquement :

La pose de cet équipement n’est que le début d’un processus qui vise à installer des compteurs communicant dans tous les foyers de la ville. GRDF n’est que la première société à proposer son compteur. ERDF suivra avec son compteurs décrié “Linky.

Je m’en tiendrais donc qu’à la lecture de cette convention et je développement plus généralement sur les compteurs communicant dans ma proposition de motion à la suite.

J’ai lu avec attention cette convention et j’ai relevé des points qui m’ont inquiété. :

  • Cette convention engage la mairie pour une durée initiale de vingt ans. Vu les clauses qui suivent, cela risque d’être périlleux dans les années futures.
  • L’Hébergeur (la mairie) devra procéder à ses frais à la maintenance du site, conformément aux règles de l’art et à la réglementation en vigueur (p7)
    • Or cette réglementation peut évoluer et poser des contraintes techniques et financières
  • Il y a de nombreuses contraintes techniques pour l’Hébergeur en cas de travaux dans les locaux (p 8) 
  • Article 10 – Protection de l’image des Parties (p 13)
    • Les Parties veilleront à tout moment à ne pas porter atteinte à l’image et à la réputation de l’autre Partie?????????
      • Nous ne pourrions donc plus être critiques à l’égard de GRDF ? C’est inadmissible ! En tout cas, ne comptez pas sur moi !

Concernant les annexes

  • Description des équipements techniques (p 17):
    • Description plutôt sommaire des équipements, destinée à nous rassurer

Mais j’ai tout de même noté des clauses qui m’ont inquiété :

  • Chaque site sera équipé de une à quatre antennes omnidirectionnelles inférieures à 1 mètre à l’extérieur du bâtiment en bordure de toiture, mais possibilité d’installer un mat de moins de 1 mètre de haut pour supporter les antennes
    • Les toits de nos bâtiments pourraient donc être garnis d’antennes de 2 mètres de hauteur !

Mais il y a pire :

  • L’Hébergeur reconnaît que GRDF sera libre de procéder à toute modification ou extension des ses Equipements Techniques dans la mesure où elles n’ont pas pour effet de nécessiter une modification des emplacements mis à disposition et / ou n’entravent pas le bon fonctionnement du Site de l’Hébergeur et / ou n’entraine pas de défenses supplémentaires pour l’Hébergeur. (p 7)
    • Donc la gentille petite boite de quelques décimètres carrés qui n’émettait que 500 mW pourrait donc devenir beaucoup plus grosse sans que nous n’ayons rien à dire. Mais de plus :
  • L’Hébergeur reconnaît être informé que GRDF dans un souci de mutualisation, pourra être amené à compléter les Equipements Techniques par des équipements similaires appartenant à des tiers. (p7)
    • Il pourrait donc y avoir en plus d’autres petites boites émettrices similaires de GRDF et/ou aussi des équipements d’autres entreprises sans que nous ne puissions rien dire ! pourquoi pas des équipements pour Linky ou d’autres ?
    • C’est inacceptable !

Il faut savoir que les ondes émises par ces équipements se rajoutent entre-elles et aux ondes déjà existantes

Si chacun des émetteurs d’ondes respecte la législation (très permissive en France), c’est la multiplication et l’addition des émissions de ces ondes qui est aussi dangereuse.

La mairie est déjà touchée par de forts rayonnements électromagnétiques extérieurs (étude commandée par la mairie en 2010-2011 réalisée par la CRIIREM), mais aussi intérieurs (matériel informatique).

Il est dangereux de poser ces équipements sur les lieux recevant du public, notamment des enfants, et sur des lieux où du personnel travaille ou habite.

C’est le cas pour la mairie, mais aussi les gymnases et les églises.

 

Conditions financières :

Redevance annuelle de 50 € – redevance insignifiante. Un cadeau à GRDF !

Si GRDF devait installer ces équipements sur des emplacements privés, ça leur coûterait sûrement beaucoup plus cher.

Nous devons donc refuser ces équipements.

Nous voterons donc contre convention et nous vous encourageons à faire de même“.

 

Monsieur le Maire ne comprend pas mes réticences et il a rappelé une fois de plus sa foi inconditionnelle en GRDF. Les citoyens decazevillois apprécieront.

Nous avons donc voté tous les cinq contre cette délibération. Un élu de la majorité s’est abstenu, tous les autres ont suivi le maire.

 

Motion présentée par Jean-Louis Calmettes concernant la convention cadre pour l’occupation du domaine public pour l’installation et l’hébergement d’équipement de télérelève en hauteur par GRDF :

J’avais eu l’occasion de présenter cette motion dans le courrier que j’avais envoyé à chaque conseiller municipal. Vous pouvez donc la retrouver en cliquant ici.

L’actualité me donne une fois de plus raison puisque l’on apprend aujourd’hui dans la presse que 500 000 adresses de Yahoo ont été piratées et que les cyberattaques ont fortement augmenté dans le monde. Des banques, des entreprises, des Etats… sont piratés. Alors que vont faire les cybercriminels en accédant à l’énorme banque de données de nos compteurs communicants ? Ils pourront même intervenir directement chez nous. Il faut arrêter cette folie.

Les cinq élus de la minorité dont je fais partie ont voté pour cette motion. Un élu de la majorité s’est abstenu. Tous les autres ont suivi le maire en votant contre.

 

Projet de traitement des déchets sur Aubin et Viviez :

Une petite délégation de riverains à ce projet était présente à ce conseil afin de sensibiliser sur ce sujet. J’avais réalisé une note en juillet dernier.

Monsieur le Maire a bien voulu leur donner la parole en début de conseil municipal.

umicore-usine traitement.jpg

Je suis intervenu par la suite sur ce sujet lors du point sur le rapport sur la qualité et le prix du service publics des déchets.

Nous voyons dans ce rapport que la part des déchets ultimes, ceux qui risquent d’aller dans le futur projet situé sur les communes d’Aubin et de Viviez, ne cesse de baisser. Mais on peut encore mieux faire. Il faut que la part des déchets recyclables augmente encore plus.

Puisque nos amis d’Aubin et de Viviez sont encore là, je voudrais leur apporter mon soutien. Ce projet privé n’apportera rien de bon pour notre territoire. Très peu d’emplois seront créés. Umicore s’était engagé dans la phase 2 de son projet de dépollution à revégétaliser ce site. Umicore doit tenir parole et ne pas donner suite à ce projet“.

 

Monsieur le Maire ne s’est visiblement pas penché sur ce projet pourtant fort dommageable pour les communes aux alentours. Ce qui me semble très grave pour un maire et vice-président de la communauté de communes.

J’ai terminé sur ce point en précisant que selon un compte-rendu de réunion du comité syndical du SYDOM, le projet de Viviez représenterait une augmentation d’environ 10 € par tonne pour les contribuables aveyronnais, par rapport au projet de Trifyl dans le Tarn, transport compris.

Monsieur le Maire, visiblement incompétent sur ce sujet, mais le soutenant tout de même mordicus, m’a pratiquement accusé de menteur ! Malheureusement, une fois de plus, il a tort.

Vous pouvez voir ce compte-rendu du SYDOM en cliquant ici

 

En conclusion :

Nous avons donc vu hier soir un maire qui s’est dévoilé un peu plus, notamment sur les questions touchant l’environnement et la santé publique. Il a montré que ses connaissances sur ces sujets importants pour l’avenir de notre territoire et de la planète sont quasiment nulles et surtout que ça ne l’intéressait pas. Le réchauffement climatique, la biodiversité, la qualité de l’air et de l’eau, les ondes électromagnétiques, les déchets… tous ces domaines n’ont aucune importance. Pour lui, l’important c’est que les entreprises puissent continuer à faire du business. Tant pis pour les conséquences sur les hommes et la nature.

Inquiétant pour la suite !

Une fois de plus, nous avons été pratiquement les seuls à nous exprimer hier soir à ce conseil municipal. La plupart des élus sont restés muet et ont levé la main docilement aux propositions du maire. Lorsque j’étais dans la majorité, il m’est arrivé parfois de m’exprimer contre les propositions du maire et même de voter contre. C’est ça la démocratie ! 

Mais je ne désespère pas.

Pour la petite histoire, un élu de la majorité est venu me voir à l’issue du conseil municipal pour me dire qu’il refuserait de toutes ses forces la pose chez lui du compteur communicant d’Enedis “Linky“. Connaissant son honnêteté, je suis persuadé qu’il le fera. Mais il me semble que si l’on refuse la pose des compteurs communicants, il faut aussi refuser la pose d’équipements servant au relevé de ces compteurs. Ce me parait logique.

 

Photos (cliquez sur les photos pour les agrandir) :

1 – Capture d’écran site de Decazeville

2 – Oramip

3 à 7 – jlc – Creative Commons

Généalogie de la famille BONNEFOUS
23 septembre 2016 – 9 h 05 min | No Comment

Le nom de famille Bonnefous désigne le plus souvent une « bonne source » en tant que toponyme originel. L’acception de « source, fontaine » issue du latin fauces « gorge, défilé » est présente dans la toponymie aveyronnaise, avec les noms de lieux Lafous, hameau de la commune de Saint-Izaire, Le Mas de Lafous, hameau de la commune de Lassouts, et le ruisseau de Lafous, affluent du ruisseau d’Astuges à Bessuéjouls…. (J.A.)
Parmi les familles BONNEFOUS rencontrées dans la paroisse d’Arvieu, nous avons (…)


Généalogies

En finale nationale MAF !
22 septembre 2016 – 23 h 00 min | No Comment

Ce matin, Tiphany ALDEBERT et Bertrand CLUZEL, apprentis au Campus des Métiers, ont disputé la finale nationale du concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » en cuisine froide !

Arvieu
21 septembre 2016 – 20 h 52 min | No Comment


squelette_galerie

Don de l’entreprise Gornay
20 septembre 2016 – 23 h 00 min | No Comment

L’entreprise Gornay et Fils de Firmi vient d’offrir du matériel pour les apprentis plombiers chauffagistes. Des tubes, des surplus de chantiers mais aussi des cagoules et un poste à souder acheter spécialement par l’entreprise pour le Campus !

Opération “ dépollution-repollution “ sur le site Umicore du Mas à Viviez ?
19 septembre 2016 – 13 h 31 min | No Comment

Les opposants au projet viviezo-aubinois montent au créneau.jpg

Vous avez aimé l’opération “ dépollution “ d’Umicore à Viviez ?

Vous adorez sûrement l’opération “repollution “ de Séché Environnement-Sévigné !

L’opération “ dépollution “ de la décharge industrielle du Mas se termine. Mais au lieu de laisser ce site retrouver peu à peu un aspect naturel, un nouveau projet de stockage de déchets arrive porté par Séché Environnement et Sévigné.

Pourtant, dans sa deuxième phase, le programme de “ dépollution “ de la zone du Mas prévoyait une revégétalisation avec plantation d’arbres de l’ensemble des sites dépollués.

Que vient faire ce projet privé de traitement et de stockage de déchets sur ce site ? D’autant plus que la meilleure solution et la moins onéreuse pour les déchets aveyronnais a été balayée d’un revers de main par les élus départementaux et du SYDOM. Elle permettait pourtant une gestion publique des déchets.

Que se cache-t-il derrière ce revirement d’Umicore ? Il serait dommage pour cette entreprise se voulant exemplaire que la deuxième phase de ce programme ne soit pas respectée !

Rodez agglomération : Le musée Soulages fête le 500 000 ème visiteur
18 septembre 2016 – 19 h 24 min | No Comment

Le 16 septembre 2016, le musée Soulages à Rodez a reçu son 500 000 ème visiteur en provenance de Toulouse. A cette occasion, la communauté d’agglomération de Rodez avait organisé une petite cérémonie pour marquer cet évènement. Depuis son ouverture au public en juin 2014, le musée Soulages connaît en effet une fréquentation soutenue que même […]

Les compteurs communicants arrivent sur Decazeville
16 septembre 2016 – 12 h 09 min | No Comment

mairie-central-telephonique.jpg

Si la pose des compteurs « Linky » d’Enedis (ex ErDF) est prévue sur Decazeville en 2018, il semble que pour les compteurs « Gazpar » de GrDF, ce délai semble imminent.

Le point 28 du conseil municipal du 22 septembre 2016 traite de l’installation de deux concentrateurs GrDF sur Decazeville destinés à collecter les données des compteurs communicants « Gazpar » qui seraient déployés sur la ville.

Cliquez dessus pour agrandir.

point28.jpg

 

Bien entendu, en donnant l’autorisation à GrDF d’installer ces concentrateurs, nous acceptons de fait l’installation des compteurs « Gazpar », mais ce sera aussi par la suite, la quasi impossibilité de refuser les compteurs « Linky » d’Enedis.

Il est donc important de s’opposer à cette délibération.

C’est pour cela que je demande d’abord son retrait de l’ordre du jour.

Mais nous devons aller plus loin. Le règlement intérieur du conseil municipal permet aux conseillers municipaux de soumettre des vœux et des motions. J’ai donc soumis ce jour une motion à Monsieur le Maire de Decazeville et j’ai adressé un courrier à chaque conseiller municipal afin de les informer sur cette motion.

Pour le bien-être des habitants de notre ville, pour la protection de leurs libertés individuelles, pour éviter une gabegie financière inutile, j’espère que nous serons nombreux à adopter cette motion.

 

Le texte de cette motion figure ci-dessous.

 

—–

Motion présentée par Jean-Louis Calmettes

La pose de compteurs communicants fait l’objet d’un fort refus de la part des particuliers.

Ce refus est suscité pour plusieurs raisons, dont la principale est le souci de protection de la santé des habitants, à commencer par celle des enfants. En effet, s’ils sont installés, les compteurs communicants émettront des ondes-électromagnétiques que GrDF présente comme anodines, ce qui est fortement contesté par diverses associations comme Robin des Toits, PRIARTEM, le CRIIREM.

D’autre part, des programmes de mise en place d’autres compteurs communicants sont en cours, en particulier pour l’électricité (compteur « Linky » d’ErDF) et éventuellement pour l’eau (deux compteurs : eau chaude et eau froide). Accepter ces programmes aboutirait à avoir jusqu’à 4 compteurs pour chaque logement, démultipliant ainsi les risques.

Qui plus est, pour exploiter les fonctions des compteurs communicants, ErDF injecte des signaux dans le circuit électrique des habitations, par la technologie CPL (Courant porteur en ligne). Or, les câbles des habitations n’ont pas été prévus pour cela, ils ne sont pas blindés, et de fait le CPL génère des rayonnements nocifs pour la santé des habitants et particulièrement celle des enfants car ils sont plus vulnérables face aux risques causés par ces technologies.

Il est très important de noter que :

  • depuis le 9 février 2015, la loi n° 2015-136 dite « Abeille » interdit le wi-fi dans les crèches et le limite dans les écoles.
  • depuis le 31 mai 2011, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe « cancérogènes possibles » (Groupe 2B) les rayonnements issus de la téléphonie mobile, du wi-fi, du CPL, etc.

Par ailleurs, toutes les compagnies de réassurance excluent la prise en charge en Responsabilité Civile des dommages liés aux ondes électromagnétiques.  

Même si la question de la santé publique est cruciale, d’autres raisons importantes poussent à rejeter la demande de GrDF :

  • les compteurs communicants, bien que prétendus « intelligents », sont aisément piratables. Bien sûr, les installateurs assurent que tout est « parfaitement sécurisé », mais l’actualité montre que des systèmes supposés être encore bien plus « sécurisés » (banques, ministères, etc) sont régulièrement pris en défaut.
  • les promoteurs des compteurs communicants prétendent qu’ils permettront de faire des économies d’énergies. Cette affirmation est fortement contestée par les associations. Des mesures simples permettent de réaliser des économies d’énergie beaucoup plus efficacement.
  • l’installation massive de compteurs communicants est prétendue indispensable pour le développement des énergies renouvelables en France, mais l’installation généralisée de tels compteurs a été abandonnée par l’Allemagne, alors que ce pays développe beaucoup plus massivement les énergies renouvelables.
  • les compteurs communicants, s’ils sont installés, permettront aux opérateurs de recueillir d’innombrables données sur notre vie privée, utilisables à des fins commerciales mais aussi éventuellement de surveillance et donc de remise en cause des libertés individuelles et publiques.
  • Par ailleurs, une étude de la CRIIREM datant de 2010 avait noté que les locaux de la mairie de Decazeville subissaient déjà de forts rayonnements électromagnétiques dus à la proximité du central téléphonique. Il n’est donc pas souhaitable d’en rajouter avec l’installation d’un concentrateur.

 

Notez enfin que les compteurs actuels fonctionnent tout à fait correctement et que leur non remplacement par des compteurs « communicants » ne pose donc aucun problème. Il est par ailleurs possible depuis longtemps de signaler à votre fournisseur, par téléphone ou par le web, la consommation réelle affichée par votre compteur, de façon à éviter toute surfacturation due à une estimation imprécise.

De nombreuses communes petites et grandes ont pris des arrêtés afin d’interdire la pose de ces compteurs communicants chez les particuliers et d’équipements connexes sur le domaine public.

Elles sont à ce jour plus de 250 dont des villes importantes comme Caen, Fontenay, Bondy Bagnolet, mais aussi de nombreuses petites villes et villages dans toute la France, y compris en Aveyron dont Saint-Victor-et-Malvieu, Villeneuve-d’Aveyron, La Bastide-Pradines, Monteil, Foissac…

Et ce n’est qu’un début.

Des collectifs opposés à la pose de ces compteurs communicant existent partout en Aveyron, y compris sur le Bassin où une trentaine de personnes se sont retrouvées en février dernier alors que l’on parlait tout juste de ce problème.

 

Il est donc prématuré de donner l’autorisation à GRDF d’installer ces concentrateurs sur le domaine public.

Nous devons au contraire prendre des délibérations afin de nous opposer à l’installation de ces équipements ainsi que des compteurs communicants.

 

  • Considérant que les compteurs communicants sont facteurs de risques pour la santé des habitants et pour le respect de leur vie privée ;
  • Considérant qu’il n’est économiquement et écologiquement pas justifié de se débarrasser des compteurs actuels qui fonctionnent très bien et ont une durée de vie importante ;
  • Considérant que les communes ont pour vocation de servir l’intérêt général, et que les programmes de compteurs communicants visent au contraire à favoriser des intérêts particuliers, notamment commerciaux,

 

le Conseil municipal de Decazeville :

  • décide que les compteurs de gaz de Decazeville ne seront pas remplacés par des compteurs communicants, et qu’aucun système relevant de la téléphonie mobile (GPRS ou autre) ne sera installé dans la commune par GrDF ou une société agissant pour le compte de GrDF.
  • demande au Syndicat Intercommunal d’Énergies du Département de l’Aveyron (SIEDA) d’intervenir immédiatement auprès de GrDF pour lui signifier que les compteurs communicants et les concentrateurs ne doivent pas être installés à Decazeville.

—–

Le conseil municipal se déroulera le jeudi 22 septembre à 18 h, salle du conseil municipal au premier étage de la mairie de Decazeville. L’accès est libre mais il n’est pas possible au public de s’exprimer sans y avoir été autorisé auparavant par le maire.

 

Pour plus d’informations sur ces compteurs communicants, je vous propose le site créé par Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire en Gironde, première commune a avoir délibéré sur le non remplacement des compteurs existants par des compteurs « Linky » et « Gazpar ».

Stéphane Lhomme fait des conférences dans toute la France. Il sera vraisemblablement à Gramat dans le Lot le 15 octobre (date à confirmer).

Le nouveau Conseil d’Administration
15 septembre 2016 – 17 h 50 min | No Comment

Voici la composition du Conseil d’Administration de l’Association, ainsi que celle du nouveau Bureau, suite à la réunion du Conseil en date du 10 septembre 2016. Membres du bureau de l’association OZANNE Patrick, Président.
PERIER Frédéric, Vice-président BARTHE Suzanne, Vice-présidente, CAUSSE Christian, Vice-président, Webmestre. PRAT Hélène, secrétaire Emilien ABBAL, trésorier Elisabeth ROUVIER, trésorière adjointe MOULS Guy COMBES Claude Patrick DELEPAUT Membres du Conseil d’Administration (…)


Administration

GENEALOGIE DE LA FAMILLE de VIGOUROUX d’ARVIEU
14 septembre 2016 – 15 h 05 min | No Comment

La famille de VIGOUROUX d’ARVIEU est une famille de riches marchands drapiers originaires de la « cité de Rodez », dont la descendance est issue de Georges VIGOUROUX (†1480), marchand, anobli par lettres patentes données par Louis XI à Amboise en 1470.
La branche que nous étudions ici s’installe à partir de la fin du XVIIe siècle à Barry, paroisse de Frayssinhes, Le Vibal. Nous noterons que dès le XVe siècle ils sont dits « seigneurs de Barry »
La famille est « maintenue dans sa noblesse en (…)


Généalogies