Actualités

Retrouvez toutes l’actualités de l’Aveyron, par l’intermédiaire des flux RSS des quotidiens aveyronnais

Loisirs

Toutes les sorties à faire sur le département

Politique

Sports

Toute l’actualité sportive du département

Vidéos

Toutes les vidéos parlant de l’Aveyron sur Youtube

Accueil » Aveyron

A Decazeville, la minorité (pour l’instant) bannie des médias numériques de la Ville

Déposé par dans 17 juillet 2018 – 8 h 55 minPas de commentaire

page-mydecazeville.jpg

Les pages Facebook officielles d’une commune doivent se borner à délivrer des informations pratiques aux habitants de la commune, à rapporter des événements en cours ou à annoncer des manifestations à venir. En sont normalement exclus des documents écrits, photographiques et vidéos retraçant, en temps réel, l’action de la majorité municipale, ou alors, il faut en déduire qu’elle doit être regardée comme un bulletin d’information générale. En cela, comme pour le bulletin d’information municipal papier, une place doit être laissé aux élus minoritaires sur cette page (CGCT : article L. 2121-27-1).

C’est la conclusion qu’a rendu le Tribunal Administratif de Melun le 27 novembre 2017 sur plainte d’un conseiller municipal d’opposition de Lagny-sur-Marne. Voir la pièce jointe ci-dessous :

TA Melun -271117.pdf

 

Et en Aveyron ?

Les pages Facebook de certaines collectivités aveyronnaises peuvent être effectivement considérées comme des bulletins d’information générale. On voit régulièrement sur la page Facebook de la Ville de Rodez, des photos et des vidéos de son maire ou de son équipe, tout comme sur celle de Millau, documents qui retracent en fait la vie des majorités municipales de ces communes. A signaler tout de même que Villefranche-de-Rouergue ne semble pas avoir de page Facebook.

 

Et à Decazeville ?

La page Facebook de la Ville de Decazeville bat tous les records en la matière. Sur 27 notes de la page Facebook de la Ville de Decazeville entre le 29 mai et le 4 juillet 2018, le maire et son équipe sont régulièrement mis en scène. Le maire est en photo au moins sur 8 notes, en vidéo sur 2, et est cité au moins une dizaine de fois dans les différentes notes.

Il en est de même pour les actualités du site internet officiel de la Ville de Decazeville qui sont souvent des reprises des notes de la page Facebook et vice-versa. 

C’est donc après avoir fait cette constatation que les élus minoritaires ont adressé un courrier au maire de Decazeville pour demander un espace d’expression dans les médias numériques de la Ville.

La réponse est tombée fin juin : c’est non !

Dans se réponse, le maire s’étonne d’abord du soudain intérêt de la minorité pour ces médias.

Il y a malheureusement longtemps que la minorité se plaint du parti pris de la communication institutionnelle de la Ville sur les médias numériques officiels. J’y avais d’ailleurs consacré une note en février dernier.

Pour justifier ce refus, le maire évoque les « médias dont nous disposons ». Fichtre ! Et de citer pêle-mêle mon blog (qui existe depuis douze ans et qui a traversé trois mandats de maire !) et « Les Echos de la Découverte » que « nous alimentons y compris avec le contenu de certaines commissions municipales ».

Qu’il y a t-il de mal à signaler lors d’une discussion sur une page Facebook que nous avons relayé en commission des travaux les demandes de certains concitoyens pour la réhabilitation d’un chemin encombré par les herbes et les ronces ? C’est juste rendre compte de son travail de conseiller municipal. Ce qui me semble grave, c’est que cette demande en commission n’a jamais été suivie d’effet !

chemin de l'envol.jpg

Pourquoi le maire en veut-il à « Les Echos de la Découverte » qui reprend pourtant aussi les informations officielles de la mairie.

La page « Les Echos de la Découverte » est suivie par 3 696 personnes alors que la page officielle Facebook de la Ville de Decazeville n’est suivie que par 2 698 personnes.

Mais le succès de « Les Echos de la Découverte » réside justement dans les informations que cette page diffuse et en un réseau qui lui permet d’annoncer avant d’autres des faits importants. Cette page est donc reconnue pour être est plus réactive et objective que la page de la Ville de Decazeville qui est avant tout ressentie comme le site de promotion (ou de propagande) de la majorité.

On peut signaler que d’autres pages Facebook partagent très régulièrement les notes de la page officielle de la Ville de Decazeville. C’est tout à fait leur droit.

Dans son courrier, le maire rappelle que le site internet de la Ville avait été créé par les précédentes mandatures et que la minorité d’alors, devenue majorité aujourd’hui, n’y a jamais accédé.

La minorité d’alors l’a-t-elle demandée au moins ? Non bien sûr !

Mais il oublie de dire que la page Facebook de la Ville de Decazeville, la plus critiquable, a elle été crée par lui même et l’actuelle majorité.

Enfin, le maire termine son courrier en disant que cela ne serait pas possible le laisser techniquement la place à la minorité sur la page Facebook.

Je ne vois pas pourquoi ? Ce qui est possible pour un média écrit est également possible pour les médias numériques !

Il s’agit donc d’une preuve de mauvaise foi de plus du maire, doublée d’une volonté de poursuivre sa propagande sur les médias officiels de la Ville de Decazeville en essayant de museler la minorité.

 

Photos :  cliquez sur les photos pour les agrandir

1 – Capture d’écrans de la page Facebook de la Ville de Decazeville

2 – Capture d’écran de la page Facebook « Tu sais que tu es de Decazeville quand…« 


En savoir plus : source